NEWS FINANCIÈRES

Nous agrégeons les sources d’informations financières spécifiques Régionales et Internationales. Info Générale, Economique, Marchés Forex-Comodities- Actions-Obligataires-Taux, Vieille règlementaire etc.

Du vin à base de café , noix de cajou et cacao fabriqué par un entrepreneur ghanéen

08/01/2021
Source : Agence Ecofin
Catégories: Economie/Forex Matières Premières

Si la plupart des vins commercialisés sur le marché sont faits à base de raisin, le Ghanéen Harrison Adjimah a opté pour les matières premières du terroir pour innover dans l’industrie vinicole. Sa marque, Volta Winery, se veut une alternative locale aux spiritueux importés.

Harrison Adjimah fait partie de la diaspora qui a choisi de rentrer dans son pays d’origine, le Ghana, pour contribuer au développement économique par l’entrepreneuriat. Il a créé Volta Winery, une marque de vin à base de produits locaux. Contrairement aux autres fabricants de vin qui utilisent le raisin, il innove en créant des saveurs à partir de denrées agricoles peu utilisées dans la fabrication de ce breuvage.

Noix de cajou, cacao ou encore café sont les matières premières qu’il transforme pour obtenir du vin. La marque est d’ailleurs considérée comme la première au Ghana à fabriquer du vin à partir de ces produits agricoles. Harrison Adjimah s’est associé à l’entrepreneure Nadia Takyiwaa-Mensah, elle-même revenue du Royaume-Uni en 2015 pour fonder un espace café dénommé Sai Wine Cafe.

Le Sai Wine Cafe attire les personnalités influentes de la capitale Accra, qui ont l’occasion de partager des idées, d’élaborer des projets d’entreprises et d’établir un réseau, à travers des dégustations de vin, de thé, des expositions d’art, des soirées cinéma et bien d’autres. Pour la fondatrice, les différentes rencontres organisées dans cet espace contribuent à promouvoir Volta Winery.

Elle estime que la marque peut concurrencer les vins importés d’Europe, d’Afrique du Sud et d’Amérique du Sud, et s’associe mieux aux repas africains.

« Je dirais même qu’elle est comparable à la gamme complexe de vins disponibles dans le monde entier […]. Nous pensons que c’est parfait pour nos palais habitués aux aliments épicés. Parfois, les vins étrangers sont riches en tanins et en sulfites, ce qui rend difficile leur association avec un plat épicé », a-t-elle souligné.

Les vins de cacao et de noix de cajou sont le résultat d’une longue période de fermentation des pulpes. Leur élaboration exige un travail artisanal et une main-d’œuvre minutieuse.

« Il faut avoir beaucoup de patience. Nos vins de cacao et de noix de cajou sont, par exemple, le résultat d’une fermentation minutieuse des pulpes pendant un an », a affirmé Harrison Adjimah.

Au-delà d’innover dans l’industrie du vin, l’initiative de Nadia Takyiwaa-Mensah et Harrison Adjimah contribue également à ajouter de la valeur aux exploitations agricoles de cacao, de café et de cajou au Ghana.