NEWS FINANCIÈRES
Nous agrégeons les sources d’informations financières spécifiques Régionales et Internationales.
Info Générale, Economique, Marchés Forex-Comodities- Actions-Obligataires-Taux, Vieille règlementaire etc.

La livre sterling rattrapée par le Brexit

Les Echos | 14/09/2020 | Economie/Forex


L'absence de progrès dans les négociations du Brexit et la conjoncture dégradée pénalisent la devise britannique.

L'euro a dépassé le niveau de 0,92 livre et la devise anglaise a baissé sous 1,29 dollar.

Rattrapée par l'absence de progrès dans les négociations du Brexit, la livre sterling est repassée la semaine dernière sous le niveau de 1,30 dollar, à 1,2850 dollar. Elle perd 4 % contre le billet vert depuis début septembre. Le pays doit gérer un délicat divorce avec l'Europe au moment même où il traverse sa pire récession depuis 1955. « Le Royaume-Uni a connu la plus forte chute de l'activité (-20,4 % pour son PIB) des grands pays du G10 au deuxième trimestre. La Banque d'Angleterre devrait opter pour le statu quo lors de sa réunion du 17 septembre, mais la pression augmente pour qu'elle assouplisse sa politique monétaire. » souligne la banque HSBC, qui anticipe un plongeon de la devise anglaise à 1,20 dollar. L'inflation évolue à un rythme annuel de 1 % au Royaume-Uni et contre une cible à 2 %. Pour atteindre son objectif, la Banque d'Angleterre va devoir prendre de nouvelles mesures qui vont affaiblir sa monnaie.

La livre sterling a chuté au plus bas à 1,15 dollar lors de l'envolée du billet vert en mars au plus fort de la tempête financière mondiale du coronavirus. « Le pays pourrait augmenter les impôts dès cet automne, ce qui entravera la reprise économique, estime Shreyas Gopal, stratège à la Deutsche Bank. La livre sterling a eu tendance à progresser dans le sillage des marchés boursiers. Elle est ainsi exposée à une correction générale des actions ».

Volatilité

Les interminables et poussives négociations du Brexit, ponctuées de rebondissements et de coups de poker, ont créé des incertitudes qui ont suscité de forts remous sur la devise anglaise. L'année dernière, Mark Carney, alors encore gouverneur de la Banque d'Angleterre, avait choqué la City en comparant la livre sterling à une devise émergente, compte tenu de ses mouvements erratiques et de sa volatilité élevée.

Cette année, l'euro a atteint son plus haut face à la devise anglaise, à 0,9320 livre sterling le 18 mars en pleine tempête sur les marchés mondiaux. Il a progressé jusqu'à 0,9230 livre après la réunion de la Banque centrale européenne.

Destins liés

Le consensus des prévisions établi par l'agence Bloomberg prévoit 0,90 livre pour un euro en fin d'année. « Ce niveau semble exercer une attraction mystique sur la paire de monnaies. Les poussées au-delà de 0,90 ont été éphémères ces dernières années. Dans les prochains mois, nous estimons que l'euro devrait évoluer entre 0,87 et 0,90 livre sterling avec un objectif de fin d'année à 0,89 », estiment Thomas Flury et Dean Turner d'UBS Global Wealth Management. Le cours moyen de l'euro face à la devise anglaise depuis le coup de tonnerre du référendum de juin 2016 est d'environ 0,88 livre. Son record fut atteint fin 2008 à 0,9570 livre.

Bien plus optimiste que la plupart des stratèges, Steve Englander, responsable de la stratégie sur les devises du G10 chez Standard Chartered, anticipe une remontée de la devise anglaise vers 1,40 dollar en fin d'année. Historiquement, la paire livre-dollar a tendance à évoluer dans le même sens que l'euro-dollar. Quand l'euro progresse de 1 % contre le billet vert, la livre gagne entre 0,5 % et 0,7 % par rapport au dollar.

Les monnaies européenne et anglaise ont leurs destins encore en partie liés. « Si le Brexit tourne mal pour le Royaume-Uni ce sera aussi le cas pour l'Europe mais dans une moindre mesure », estime Kit Juckes, responsable de la stratégie sur les changes chez Société Générale.