NEWS FINANCIÈRES
Nous agrégeons les sources d’informations financières spécifiques Régionales et Internationales.
Info Générale, Economique, Marchés Forex-Comodities- Actions-Obligataires-Taux, Vieille règlementaire etc.

Côte d'Ivoire : Malgré la Covid-19, le FMI satisfait du déficit budgétaire en dessous de 3%

KOACI | 23/09/2020 | Economie/Forex


Côte d'Ivoire : Malgré la Covid-19, le FMI satisfait du déficit budgétaire en dessous de 3%

Le Ministre de l'économie, Adama Coulibaly

En raison de la pandémie à coronavirus (Covid-19), les septième (7 e ) et huitième (8 e ) revues combinées pour l’évaluation du Programme Economique et Financier soutenu par la Facilité Élargie de Crédit (FEC) et le Mécanisme Élargi de Crédit (MEDC), pour la période 2016-2020 se dérouleront par vidéo- conférence du 15 septembre au 1 er octobre 2020 entre les représentants de la Côte d’Ivoire et l’équipe du Fonds monétaire international (FMI) en charge du dossier ivoirien

 

Nous apprenons que le Fonds Monétaire International (FMI) a marqué sa satisfaction du déficit budgétaire de la Côte d’Ivoire en dessous de 3% malgré la Covid-19.

 

les échanges porteront sur des sujets déjà discutés lors de précédentes missions, à savoir, entre autres, l’exécution du programme et du budget 2019-2020, y compris la loi de Finances rectificative 2020 ; la situation financière des entreprises publiques, y compris le secteur de l’énergie et les caisses de sécurité sociale ; les perspectives budgétaires de 2021, y compris les mesures de réforme fiscale ; le Programme Social du Gouvernement ; et la mise en œuvre du plan de riposte économique à la Covid- 19. Enfin, le ministre Adama Coulibaly a tenu à saluer les acquis du programme depuis 2016, marqués notamment par l’amélioration du climat des affaires et de la gouvernance, et la création des marges de manœuvre budgétaires nécessaires à l’investissement public.

Pour sa part, intervenant depuis Washington, Mme Céline Allard a affirmé que son souhait était d’être, avec son équipe, en Côte d’Ivoire dans le cadre de cette mission du FMI, mais les circonstances dues au coronavirus ne l’ont pas permis. « Nous allons faire tout notre possible pour que cette mission puisse se dérouler dans les mêmes conditions que si nous étions à Abidjan », a-t-elle toutefois assuré.

La cheffe de mission du FMI a, également, souligné qu’il s’agit de la dernière revue de ce programme qui a été prolongé d’un an en décembre dernier. Au départ, a-t-elle rappelé, les objectifs dudit programme se déclinaient en trois axes : une stabilité macroéconomique centrée sur l’ancrage dans la convergence des critères budgétaires au sein de l’UEMOA, une gestion de dette équilibrée et soutenable de manière à préserver un risque modéré de surendettement et tout un ensemble de réformes structurelles en vue de l’amélioration du climat des affaires.