RSS Feed  Les actualités de la BRVM en Flux RSS

NEWS FINANCIÈRES

Nous agrégeons les sources d’informations financières spécifiques Régionales et Internationales. Info Générale, Economique, Marchés Forex-Comodities- Actions-Obligataires-Taux, Vieille règlementaire etc.

Économie et finance en 7 du 05 au 12 Février 2024

12/02/2024
Source : ORISHAS FINANCE
Catégories: Economie et Finance en 7

Profitez d'une expérience simplifiée

Retrouvez toute l'information économique et financière sur notre application Orishas Direct à Télécharger sur Play Store

MARCHE DE CHANGES

Le dollar termine la semaine très affaibli vendredi alors qu'il se dirigeait vers une quatrième semaine de gains. Les traders ont réduit leurs paris sur la vitesse à laquelle la Banque du Japon pourrait augmenter les taux d'intérêt et sur la vitesse à laquelle la Réserve Fédérale les réduira. L'indice du dollar a baissé de 0,07% à 104,04, tandis que l'euro a augmenté de 0,08% à 1,0785 $.

EUR/USD évolution de la semaine

Place boursière : Forex rates and Precious Metals

Le yen a peu varié à 149,32 pour un dollar après s'être échangé à 149,575 plus tôt, son niveau le plus bas depuis le 27 novembre. Il se dirige vers une baisse d'environ 0,64% cette semaine, après avoir perdu de la valeur au cours de cinq des six dernières semaines.

La livre sterling a augmenté de 0,15 % pour atteindre 1,2635 dollar. L'euro et la livre ont été relativement résistants cette semaine, les responsables de la Banque centrale européenne et de la Banque d'Angleterre s'opposant aux paris du marché sur des réductions de taux anticipées.

Le franc suisse s'est affaibli à 0,8747, avec un dollar en hausse d'environ 0,93% sur la monnaie refuge cette semaine, les traders ayant digéré les données suggérant que la Banque nationale suisse pourrait intervenir sur les marchés pour affaiblir le franc.

EUR/XAF évolution de la semaine

Place boursière : Forex calculated Rates

Le lundi 5 février dernier, le gouverneur de la banque centrale du Nigeria a déclaré qu’un audit judiciaire portant sur 7 milliards de dollars de transactions de change en souffrance que la banque tente d'apurer a révélé des irrégularités affectant 2,4 milliards de dollars de transactions. L'audit, réalisé par le cabinet de conseil en gestion Deloitte, visait à déterminer s'il existait des transactions non valides dans l'arriéré de devises, un des facteurs à l'origine de la chute du naira.

CRYPTOMONNAIES

Le bitcoin s'est approché en fin de semaine du seuil symbolique de 50.000 dollars, sur un marché qui a retrouvé ses esprits un mois après le lancement d'un nouveau produit de placement, sur fond d'appétit pour le risque. Vers 01H00 GMT samedi, la reine des devises numériques s'effritait de 0,32%, à 47.301 dollars. Plus tôt, elle était montée jusqu'à 48.187 dollars, en progression de 14% sur la semaine. La cryptomonnaie a subi , depuis un mois, le contrecoup de l'autorisation, délivrée début janvier par le régulateur américain (SEC), de mise sur le marché d'un nouveau produit d'investissement en bitcoin, appelé ETF (exchange traded fund).

MARCHES MONETAIRES

En date du 8 février 2024, le Bénin a réalisé un taux de couverture de 354,42% soit le taux le plus élevé enregistré par un pays de l’UEMOA depuis le début de cette année 2024. Ainsi, à travers une émission simultanée, le Bénin a mis en adjudication des bons du Trésor de maturités 3 et 6 mois et des obligations du Trésor de maturités  3 ans, pour un montant de 20 milliards FCFA sur le marché financier sous régional. Cette opération a suscité l’engouement de plusieurs investisseurs du Bénin, du Burkina, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Sénégal et du Togo qui y ont souscrit pour un montant total de 70 884 220 000 FCFA, soit un taux de couverture de 354,42%. Ce taux de couverture, le plus élevé enregistré par un pays de l’UEMOA depuis le début de cette année 2024, confirme le succès de la signature souveraine de Cotonou sur le marché financier international. La crédibilité en dollars et en Franc CFA s’apprécie à travers la forte réponse des investisseurs.

Un communiqué a été publié 2 janvier selon lequel le gouvernement de la République démocratique du Congo a levé une somme de 25 millions de dollars américains sur le marché financier.  Le levé de fond a été effectif grâce à l’émission des obligations du Trésor du 30 janvier. Selon le communiqué, un soumissionnaire a été servi pour ce titre financier dont l’échéance est à 2 ans, remboursable avec un taux d’intérêt de 10% l’an.

A l’issue d’une émission simultanée d’adjudication de bons assimilables du trésor (BAT) de 364 jours et d’obligations assimilables du trésor (OAT) de maturité 5 ans la fin de la semaine écoulée, le Togo a encaissé la somme de 30,544 milliards de FCFA au niveau du marché financier de l’UEMOA. C’était dans le but de faire face au financement de son budget. L’émetteur avait mis en adjudication 30 milliards de FCFA. Il a obtenu à la fin de l’opération 31,882 milliards de FCFA, soit un taux de couverture du montant mis en adjudication de 106,28%.

MARCHES BOURSIERS

La valeur des transactions opérées au niveau de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) a enregistré une forte remontée de 1,981 milliard de FCFA au terme de la séance de cotation de ce vendredi 9 février 2024. La valeur de ces transactions est passée de 153,126 millions de FCFA la veille à 2,134 milliards de FCFA ce vendredi 9 février 2024. A l’origine de ces fortes transactions, il y a une valeur transigée de 2,007 milliards de FCFA au niveau du compartiment des obligations. Le marché a, en particulier, enregistré l’achat de 200 304 obligations TPCI (Trésor Public de Côte d’Ivoire) 5,99% 2015-2025 au prix de 9 800 FCFA l’obligation, soit un montant total de 1,963 milliard de FCFA.

BRVM COMPOSITE évolution de la semaine

BRVM 30 évolution de la semaine

Concernant les indices, on note une situation contrastée. En effet, si l’indice Composite (indice général de la Bourse) a cédé 0,02% à 207,86 points contre 207,91 points la veille, il en est autrement des deux autres indices. L’indice BRVM 30 (indice des 30 valeurs les plus échangées de la Bourse), est ainsi resté stationnaire à 104,31 points. Pour sa part, l’indice BRVM Prestige (indice regroupant l’ensemble des valeurs inscrites sur le compartiment Prestige), a enregistré une hausse de 0,33% à 97,41 points contre 97,09 points précédemment.

MATIERES PREMIERES

Le ministère de l’Economie et des Finances a publié une note qui stipule que la Guinée est devenue le 2e pays producteur de riz en Afrique de l’Ouest en 2023 après le Nigeria, avec un investissement de plus de 1.900 milliards de francs guinéens (environs 220 millions de dollars américains). La note du ministère de l’Economie et des Finances mentionne que ce rang a permis au pays d’assurer plus de 65 % de sa consommation nationale en riz, contre moins de 50 % pour la majorité des pays de la sous-région ouest africaine.

Les prix du pétrole ont baissé dans les premiers échanges asiatiques après qu'Israël a déclaré avoir "conclu" une série de frappes dans le sud de Gaza, atténuant légèrement les inquiétudes concernant l'approvisionnement en provenance du Moyen-Orient. Les contrats à terme sur le Brent ont perdu 31 cents, soit 0,4%, à 81,88 dollars le baril, tandis que les contrats à terme sur l’américain West Texas Intermediate étaient également en baisse de 31 cents, soit 0,4%, à 76,53 dollars le baril à 0520 GMT.

PETROLE Brut WTI evolution de la semaine

Place boursière : New york Mercantile Exchange

Pétrole Brut Brent évolution de la semaine

Place boursière : ICE Futures Europe

Le prix de l'or est resté stable, après avoir chuté sur toute la semaine en raison de la hausse des rendements obligataires. L'or au comptant a peu changé à 2 022,17 $ l'once, se négociant dans une fourchette étroite de 4 $, à 0224 GMT. Les contrats à terme sur l'or américain sont restés stables à 2 036,20 dollars l'once. L'or au comptant a chuté de 0,7% au cours de la semaine qui s'est achevée vendredi, sous la pression des rendements élevés du Trésor américain.

L’OR évolution de la semaine

Place boursière: Forex rates and Precious metals

Le platine au comptant est resté stable à 871,75 $ l'once et le palladium a augmenté de 0,2% à 860,87 $, tandis que l'argent a également augmenté de 0,2% à 22,65 $.

Argent évolution de la semaine

Place boursière: Forex Rates and Precious Metals

ENTREPRISES

La Guinée Conakry a officiellement lancé un Programme de Labellisation des Micros, Petites et Moyennes entreprises (MPME) dénommé QualifPME (Qualification des PME). Qualification des PME est un programme financé par la Banque mondiale, à travers le projet PRECOP et permet de qualifier les capacités managériales, techniques et financières des Micros, Petites et Moyennes entreprises (MPME). Ce programme vient offrir au monde entrepreneurial guinéen, une bonne structuration.

L’entreprise Eneo a adressé une note à ses clients selon laquelle des logiciels malveillants ont pris le contrôle du système informatique. A en croire l’opérateur majeur du secteur de l'électricité au Cameroun, la cyberattaque perturbe "fortement" son système informatique depuis le 29 janvier. Pour ce fait, certaines applications de l'entreprise ont été rendues indisponibles pour permettre les actions de sécurisation du système.

KeysFinance Partners officialise l’acquisition de la société IMPACT SARL, leader régional dans l’intégration des solutions SAGE pour les PME et les ETI. KeysFinance Partners s’engage à assurer une transition harmonieuse pour les clients d'IMPACT, tout en préservant la culture d'excellence et d'innovation qui caractérise cette société depuis plus de 4 décennies.

Shell Plc a indiqué dans un communiqué avoir pris la décision finale d’investir dans la construction d'une installation d'approvisionnement en gaz au Nigeria pour alimenter une usine d'engrais appartenant à l'homme le plus riche d'Afrique, Aliko Dangote. L'accord conclu par Shell et ses partenaires de coentreprise TotalEnergies, Eni et la société pétrolière d'État NNPC Ltd mentionne que la nouvelle installation fournira 100 millions de pieds cubes standard de gaz par jour à partir du champ Iseni à l'usine d'engrais et de produits pétrochimiques Dangote pendant 10 ans.

La start-up minière américaine KoBold Metals a annoncé avoir découvert un vaste gisement de cuivre en Zambie. Ce qui permettra aux Etats-Unis de réduire leur dépendance à la Chine. Le président de la jeune pousse Josh Goldman a indiqué que Mingomba sera une mine « extraordinaire », tant par la concentration exceptionnelle de métal rouge dans le minerai que par l'ampleur des réserves potentielles. La mine de Mingomba, qui intégrerait le Top 3 des gisements les plus riches, ne devrait pas entrer en exploitation avant 2030 car KoBold doit encore réaliser une série d'études préalables avant de lancer les investissements.

En fin de l’année 2023, STANBIC IBTC Holdings (Stanbic) et FBN Holdings ont annoncé un bénéfice brut en hausse de 88,5 %. Il a atteint 1 500 milliards de nairas, soutenu par une croissance saine dans les segments des revenus d'intérêts et hors intérêts des opérations du groupe. Malgré la hausse des provisions pour dépréciation et des dépenses d'exploitation (OPEX) et des pertes de change (FX) d'une valeur de 350,3 milliards de nairas, le bénéfice avant impôt (PBT) et le bénéfice après impôt (PAT) de FBN Holdings ont bondi de 129,4 pour cent et 127,6 pour cent, respectivement, pour atteindre 362,2 milliards de nairas et 309,9 milliards de nairas.

Pour l’exercice de l’année 2023, ExxonMobil a vu son bénéfice net baisser. Il est passé de 55,74 à 36,01 milliards de dollars (soit 8,89 dollars par action contre 13,26 dollars par action en 2022). Le chiffre d’affaires annuel de la société pétrolière et gazière américaine a aussi diminué passant de 413,68 à 344,58 milliards de dollars. Le flux de trésorerie disponible s'est élevé à 36,1 milliards de dollars contre 62,05 milliards de dollars en 2022.

La signature d’accord entre la société publique du pétrole du Nigeria (NNPC Ltd) et le cabinet d’audit, de conseil financier et de risque Deloitte. L’objectif est de réduire les émissions de gaz à effet de serre associées à l’OML 34. La signature d’accord a eu lieu lors d’un atelier de trois jours organisé à Abuja. Lors de ce rassemblement, les parties prenantes ont discuté des axes clés de l’initiative. Ils ont mis un accent particulier sur la délimitation du champ d’application, l’établissement d’une base de référence pour les émissions de méthane et de carbone, la collecte de données et l’alignement sur les opérations de la NNPC.

BANQUES ET ASSURANCES

Par le décret en date du 17 janvier 2024, l’Etat béninois a mis à la disposition de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) un domaine d’une superficie de trente-et-un mille cinq cent (31.500) mètres carrés, sis dans la commune de Kandi, département de l'Alibori. Le décret signé du président de la République du Bénin Patrice Talon, du Ministre d'Etat chargé de l'économie et des finances Romuald Wadagni et du Ministre du cadre de vie et des transports, chargé du développement durable, José Tonato indique que le domaine est affecté à la BCEAO pour l’implantation d’une agence auxiliaire.

Le Document de stratégie pays 2024-2028 pour le Kenya a été adopté en décembre 2023 par le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement à Abidjan. La Bad pense à travers le document stratégique pays 2024-2028, stimuler la croissance tirée par le secteur privé grâce au développement des infrastructures et aux réformes stratégiques et développer le capital humain. Dans le cadre de ce nouveau Document, le soutien de la Banque sera axé de manière sélective sur quatre secteurs : les transports, l’eau, la gouvernance économique et le développement des compétences.

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a tenu sa conférence internationale sur le thème « le rôle des banques centrales face aux défis du changement climatique ». Cette rencontre a permis de poser les bases pour bâtir un système financier résilient et durable pour faire face aux défis climatiques. A l’occasion, le Premier ministre Amadou Ba a indiqué que « le changement climatique présente des enjeux très importants au plan international et singulièrement pour les Etats membres de l’union économique et monétaire ». Selon le gouverneur de la BCEAO, la problématique du changement climatique transcendent les frontières nationales.

Dans le but de financer l’achat de matériel roulant pour son principal corridor, la ligne ferroviaire Ressano Garcia, la Banque africaine de développement (BAD) a alloué 40 millions USD à l’entreprise publique Mozambique Rail and Port Authority (CFM). Ce prêt permettra de financer l’acquisition de 10 locomotives diesel-électriques de 3000/3300 chevaux, de 300 wagons et de 120 conteneurs-citernes. L’approbation a été effective depuis le 30 janvier 2024.

La Reserve Bank of India (RBI) a approuvé à travers une lettre datée du 5 février 2024 le projet de HDFC Bank d'acquérir une « participation globale » pouvant atteindre 9,50 pour cent du capital social libéré ou des droits de vote d'IndusInd Bank. L'approbation du projet est basée sur la demande de  HDFC Bank auprès de la banque centrale. Elle est soumise au respect de la loi sur la réglementation bancaire de 1949, de la directive principale et des lignes directrices de la RBI sur l'acquisition et la détention d'actions ou de droits de vote dans les sociétés bancaires en date du 16 janvier 2023 (telle que modifiée), des dispositions de la loi sur la gestion des changes.

Dans le but de soutenir les projets de technologies propres et à faibles émissions de carbone dans ses Etats membres, le Groupe de la Banque africaine de développement veut investir 15 millions de dollars en actions pionnières Green+ de catégorie C dans le Groupe de la Banque de commerce et de développement de l’Afrique de l’Est et australe (Groupe TDB). Les actions Green+ de catégorie C permettent au Groupe TDB de multiplier ses fonds par quatre grâce à l’effet de levier, afin de soutenir des transactions des secteurs public et privé éligibles et alignées sur la lutte contre le changement climatique et les objectifs de développement durable.

La Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a publié une instruction énonçant les modalités de fourniture de services de paiement au sein des 8 pays ouest-africains, membres de l’UMOA (Union monétaire ouest-africaine). Le texte réglementaire de la BCEAO publié le 31 janvier dernier donne officiellement un délai de 6mois aux prestataires de services de paiement en activité au sein de l’Union. En réalité, ces structures devront au préalable obtenir un agrément en qualité d’établissement de paiement auprès de la BCEAO. L’obtention de l’agrément est subordonnée à la justification d’un capital social minimum intégralement libéré qui varie selon les types de services de paiement choisis par le requérant.

CRIMES FINANCIERS

Les parlementaires sénégalais ont adopté en séance plénière, le projet de loi relatif à la lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et de la prolifération des armes de destruction massive (LBC/FT/PADM). L’objectif de l’adoption du projet de loi relatif à la LBC/FT/PADM est de pallier les insuffisances relevées pendant les années d'application de la loi uniforme portant directive N°02/2015/CM/UEMOA relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme transposée selon les propos du ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Ba.

Le Botswana a annoncé la création d’un centre de lutte contre les flux financiers illicites à l'université du Botswana. Le centre aidera le pays à se conformer aux normes internationales de lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et le financement de la prolifération (AML/CFT/PF).

Le mardi 6 février, l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC) a livré un rapport d’activités 2022 au cours d’une conférence de presse à Ouagadougou. Le document a permis à Urbain Millogo, contrôleur général d’Etat par intérim de livrer les points saillants du bilan 2022 de sa structure. En effet, l’ASCE-LC a mené des campagnes de sensibilisation des conférences publiques et élaboré la stratégie nationale de prévention de lutte contre la corruption et le suivi des conventions internationales et participé aux instances internationales.

Le ministre de la Justice guinéenne Alphonse Charles Wright a ordonné au procureur général de la cour d’appel de Conakry et au procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) d’enquêter sur les marchés de l’Etat passés depuis le 5 septembre 2021. Il a indiqué qu’ « il est important à ce niveau que la lumière soit faite par rapport à l’octroi des différents marchés.

Le mercredi dernier, le géant bancaire néerlandais ING a annoncé être poursuivi par des investisseurs. Ces derniers lui reprochent des pertes financières liées à un accord conclu en 2028 avec la justice dans une enquête pour blanchiment d’argent. Le géant bancaire néerlandais a indiqué dans un communiqué que « ING et certains membres du conseil d'administration ont reçu une assignation à comparaître aux Pays-Bas au nom d'investisseurs qui affirment avoir subi des pertes financières ».

Pour une affaire présumée de détournement des deniers publics, les affaires de l’entrepreneur taiwanais Cheng Jiin Sueg alias Kim, naturalisé guinéen, tournent au ralenti et certaines banques refusent de garder son argent. L’entrepreneur taiwanais, propriétaire des tours jumelles de Kakimbo à Bambeto et la société Castor est accusé de complicité dans une affaire présumée de détournement des deniers publics.

Le mercredi 7 février dernier le président de l’Autorité générale pour l’investissement et la zone franche (GAFI) a annoncé la signature d’un protocole d’accord (MOU) avec HSBC Bank Egypt. L’accord vise à soutenir la stratégie de l'Autorité visant à attirer les investissements étrangers directs en Égypte. HSBC présentera et connectera davantage d'investisseurs internationaux aux opportunités commerciales croissantes en Égypte grâce à une coopération encore plus étroite avec l'Autorité.

CROISSANCE REGIONALE

Le ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur et la ministre de la Culture et de la Francophonie ont discuté lors d’une audience le lundi dernier sur la tenue en Côte d'Ivoire du 28 septembre au 5 octobre 2024 d’ECOFEST, premier festival culturel ouest-africain, porté par la CEDEAO et l’UEMOA. L’ECOFEST est une opportunité pour démontrer que l'idée de « la CEDEAO des populations et l’UEMOA des populations » est également une réalité à travers la culture. Plusieurs objectifs sont visés. Il s'agit notamment de transformer, mettre en évidence tous les aspects culturels de l'espace communautaire, l’UEMOA des peuples, la CEDEAO des peuples, faire de la culture un levier économique, afin de permettre aux acteurs de la culture de vivre de leur métier.

La 2e édition du « Forum Economique d’Emergence Magazine » se tiendra en fin février. En marge de cette activité aura lieu la cérémonie de distinction dénommée « Emergence Magazine Awards ». Plusieurs entreprises seront à l’honneur dans les catégories Banques, assurances et microfinances. Notamment, ACCESS BANK, BANQUE SAHELO-SAHARIENNE POUR L’INDUSTRIE ET LE COMMERCE, ECOBANK GUINEE, UNITED BANK FOR AFRICA GUINEE, GROUPE (VISTA BANK / VISTAGUI) ; SAAR ASSURANCES SA, NSIA ASSURANCE, SUNU ASSURANCES GUINEE, VISTA ASSURANCES GUINÉE ; FINADEV, COFINA, YETE MALI, CREDIT CASH, pour ne citer que ceux-là.

Abidjan accueillera du  14 au 16 février 2024 la 5ème édition des Journées nationales des exportateurs de cajou de Côte d’Ivoire (JNEC-CI). Elle est organisée par l’Association des exportateurs de cajou de Côte d’Ivoire «AEC-CI ». « Durabilité de la filière anacarde, gage de compétitivité et de croissance de l’économie ivoirienne ». C’est le thème autour duquel se tournera l’édition 2024 des JNEC-CI. Ces journées permettront selon le commissaire général des JNEC-CI, N’Guettia Assouman, aux parties prenantes nationales et internationales d’échanger des idées, des méthodes et des stratégies, en vue de relever les défis de la filière et à améliorer la qualité de la noix de cajou.

L'African Mining Indaba annuel a réuni les dirigeants, les banquiers et les responsables gouvernementaux  au Cape Towm International Convention Center, en Afrique du Sud. L’évènement porte sur le thème « adopter la puissance de la perturbation positive : un nouvel avenir audacieux pour l’industrie minière africaine ». Sur 3 jours, il a été question d’attirer les capitaux nécessaires pour faire avancer les projets de cuivre, de cobalt, de nickel et de lithium en Afrique.

La 2è édition du forum dénommé le « Forum Economique d’Emergence Magazine » est prévue du 22 au 23 février prochain. L’édition 2024 du FEEM sera accompagnée de la remise des trophées aux meilleurs acteurs qui font bouger l’économie guinéenne. 15 prix et le grand prix du jury sont prévus à l’occasion. La liste des entreprises présélectionnées pour les 3 catégories. Il s’agit en effet, du « Meilleure Compagnie Minière » ; du « Meilleure Entreprise Agricole » ; et du « Meilleure Entreprise Publique ».

La Côte d’Ivoire a accueilli vendredi 9 février le Forum Africain Sport Tourisme (FAST) 2024. Avec plus de 200 acteurs clé de l’industrie sportive, touristique et de la finance en Afrique, ce forum vise à catalyser la collaboration entre le sport, le tourisme et l'investissement en Afrique, offrant ainsi des opportunités sans précédent pour la croissance et le développement du continent.

Le Forum Indaba Mining 2024 s’est tenu à Cape Town, en Afrique du Sud autour du thème ‘’Investir dans le secteur minier africain’’. A l’occasion, le ministre ivoirien Sangafowa-Coulibaly a énuméré quatre conditions essentielles pour améliorer l’exploration minière en Afrique. Il s’agit de la nécessité d'un environnement socio-économique attractif pour le secteur privé, d'un code minier attractif, d'un important potentiel géologique, et de la construction d'une infrastructure géologique solide pour démontrer que l'exploration peut aboutir à des résultats probants pour les compagnies.

 

AUTRES GRAPHIQUES DE LA SEMAINE

BRVM Svc Pub Idx évolution de la semaine

COMMODITIES

Le coton évolution de la semaine

Place boursière : ICE Futures U.S

CACAO évolution de la semaine

Place boursière : New york Mercantile Exchange

Café Robusta évolution de la semaine

Place boursière : Europe

DEVISES

EUR/GBP évolution de la semaine

Place boursière : Forex Rates and Precious Metals

EUR/CNY évolution de la semaine

Place boursière : Forex Rates and Precious Metals

EUR/NGN évolution de la semaine

Place boursière: Forex Rates and Precious Metals

USD/NGN

Place boursière : Forex rates and precious Metals

USD/GHS

Place boursière : Forex rates and precious Metals


0 COMMENTAIRE

Dans la même rubrique

26/02/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 19 au 25 Février 2024

19/02/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 12 au 18 Février 2024

29/01/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 22 au 28 Janvier 2024

22/01/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 15 au 21 Janvier 2024

15/01/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 08 au 14 Janvier 2024

08/01/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 01 au 07 Janvier 2024

03/01/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 25 au 31 Décembre 2023

26/12/2023 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 18 au 24 Décembre 2023

Voir aussi

Économie et finance en 7 du 19 au 25 Février 2024

26/02/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 19 au 25 Février 2024
Économie et finance en 7 du 12 au 18 Février 2024

19/02/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 12 au 18 Février 2024
Économie et finance en 7 du 29 Janvier au 04 Février 2024

05/02/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 29 Janvier au 04 Février 2024

Publicité