GLOSSAIRE

  • A

    ACPR : L’Autorité des Contrôles Prudentiel et de Résolution (En France)

    Action : Une action est un titre de propriété d'une fraction du capital d'une société cotée en Bourse. Elle donne droit à son détenteur, l'actionnaire, de participer à l'assemblée générale en exerçant son droit de vote et de percevoir éventuellement une part des bénéfices de l'entreprise concernée sous forme de dividendes

    Actionnaire : L'actionnaire est une personne physique ou morale qui possède un ou des titres de propriété représentatifs d'une partie du capital d'une entreprise.

    Actionnariat : L’actionnariat se compose de la somme totale des actionnaires d'une société cotée ou non cotée. L’actionnariat peut ensuite se subdiviser en de multiples formes d'actionnariats. Il peut s’agir d’un actionnariat salarié qui désigne l'ensemble des salariés actionnaires de l'entreprise, d’actionnariat familial lorsque les principaux actionnaires sont les membres d'une même famille ou encore d'actionnariat financier lorsque les actionnaires sont principalement des investisseurs financiers.

    Adjudication : L’adjudication est une technique permettant l’acquisition d’un bien mobilier ou immobilier aux enchères En finance, l’adjudication est une technique d’émissions de bons ou d’obligations. L’adjudication est ainsi régulièrement pratiquée par les Etats pour assurer le placement de leurs bons du Trésor et emprunts obligataires. L’enchérisseur bénéficiaire de tout ou partie de l’adjudication est appelé l'adjudicataire.

    Agence de notation (ou Agence de rating) : Une agence de notation est une société spécialisée dans la notation et l’évaluation de la capacité d’un émetteur de titres à faire face à ses obligations de remboursement du capital et de paiement des intérêts, pendant toute la durée de vie de ses titres. Une agence de notation classe le niveau de risque, relatif à chaque émission et à chaque émetteur, en attribuant des notes à court et à long terme. Les principales agences de notation dans le monde sont Standard and Poor’s, Moody’s et Fitch Rating. Sur le marché financier de l'UEMOA, on compte, pour l'instant, deux agences de notation agréées : Bloomfield et WARA.

    Agrément de l'Autorité des Marchés Financiers : L'agrément de l'Autorité des Marchés Financiers est une autorisation donnée, dans le cas l'UEMOA, par le CREPMF (Conseil Régional de l'Epargne Public et des Marchés Financiers) pour permettre aux différents acteurs d'opérer sur le marché ou encore pour proposer les produits financiers impliquant le recours à l’appel public à l’épargne. Le CREPMF délivre, mais peut aussi retirer, son agrément aux acteurs du marché si ces structures ne respectent pas la règlementation en vigueur.

    Agrément d'un OPCVM : L’agrément d'un OPCVM est une procédure par laquelle l’autorité des marchés, le CREPMF, doit impérativement donné son accord avant toute possibilité de commercialisation d’un Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM) sur l'espace UEMOA. Le CREPMF exerce ce contrôle pour le Marché financier de l'UEMOA en imposant le dépôt d’une demande d’agrément à un OPCVM avant de pouvoir être commercialisé.

    AML : Anti Money Laundering

    API : interface de programmation applicative est un ensemble normalisé de classes, de méthodes, de fonctions et de constantes qui sert de façade par laquelle un logiciel offre des services à d'autres logiciels. Elle est offerte par une bibliothèque logicielle ou un service web, le plus souvent accompagnée d'une description qui spécifie comment des programmes consommateurs peuvent se servir des fonctionnalités du programme fournisseur

    De manière plus générale, on parle d'API à partir du moment où une entité informatique cherche à agir avec ou sur un système tiers, et que cette interaction se fait de manière normalisée en respectant les contraintes d'accès définies par le système tiers.

  • B

    Bénéfice net par action : Le bénéfice net par action est le bénéfice de la société rapporté au nombre d’actions existants. Le bénéfice net par action permet d’effectuer des comparaisons à court ou à long terme entre les différentes entreprises d’un même secteur. Le bénéfice net par action est aussi régulièrement rapproché du cours d’une action afin de calculer le Price Earning Ratio (PER).

    Bilan : Le bilan est un état de la situation patrimoniale d'une entreprise. Le bilan se compose d’un actif qui correspond aux emplois de l’entreprise et regroupe tous les éléments du patrimoine ayant une valeur économique pour l'entreprise. La seconde partie de son bilan est son passif qui matérialise les ressources dont dispose l'entreprise pour financer son activité.

    BOC (Bulletin Officiel de la Cote) Le BOC est un document qui dresse la cartographie quotidienne de la configuration de la BRVM. Il permet en même temps de publier les annonces officielles relatives aux opérations financières des sociétés cotées ainsi que toutes les informations auxquelles elles sont tenues par la règlementation, telles que les convocations d'assemblées, les augmentations de capital ou leurs résultats semestriels et annuels.

    Bon du Trésor : Un bon du trésor est un titre de créance négociable émis par le Trésor Public pour le compte de l’Etat afin de lui permettre de se procurer des liquidités à court et à moyen terme.

    Bourse : Le terme broker fait référence à une société de bourse (intermédiaire en Bourse). Broker est définit dans le lexique finance à travers la définition boursière de société de bourse ou Société de Gestion et d'Intermédiation (SGI) dans le cas de l'UEMOA.

    BRVM : Bourse régionale des valeurs mobilières qui regroupes les entreprises de _ 8 pays de l’Afrique de l’ouest francophone (cote d’ivoire, Senegal, Bénin, Togo, Niger, mali, Burkina Faso et guinée Bissau)

    Broker : Le terme broker fait référence à une société de bourse (intermédiaire en Bourse). Broker est définit dans le lexique finance à travers la définition boursière de société de bourse ou Société de Gestion et d'Intermédiation (SGI) dans le cas de l'UEMOA.

  • C

    Capitalisation boursière : La capitalisation boursière est la valeur, au prix du marché, de l'ensemble des actions représentatives du capital d'une entreprise. Elle est égale au nombre de titres en circulation multiplié par le cours de l'action. Elle est aussi utilisée pour connaître le poids relatif d'une place financière. Elle se calcule alors en additionnant l'ensemble des capitalisations boursières des actions qui composent le marché. La capitalisation boursière sert donc d’élément de comparaison entre les différentes places financières internationales, les secteurs d’activités et les entreprises.

    Commissaire aux comptes : Le commissaire aux comptes est un professionnel ayant une mission qui le conduit à certifier que les comptes d'une entreprise répondent aux règles notamment comptables fixés par la réglementation. Sa mission est aussi de s’assurer de la régularité et de la sincérité des comptes en vue d'assurer la protection et l'information des investisseurs, et des tiers, face aux dirigeants. Le commissaire aux comptes est aussi appelé à réaliser des audits comptables et financiers en apportant une dimension critique.

    Coupon couru : Le coupon couru correspond à un pourcentage de la valeur totale de l’intérêt qui doit être payé par l'émetteur d’un titre de créance négociable. Le délai écoulé depuis le dernier versement d'intérêt, dans l'attente de la prochaine date de paiement de l'intérêt, ouvre donc un droit prorata temporis, appelé coupon couru. L’acquisition d’un titre de créance négociable sur le marché secondaire implique le paiement du capital ainsi que la partie du coupon couru que l’acheteur paie au vendeur.

    Cours boursier : Le cours boursier correspond à la valeur d'un titre qui est déterminée par la confrontation entre l’offre et la demande sur un marché boursier à un instant donné. Le cours boursier peut être sujet, à de plus ou moins fortes variations, y compris en cours de journée (en CAC), et plus particulièrement pour des actifs financiers, tels que les actions.

  • D

    Date de jouissance d'un titre financier : La date de jouissance d'un titre financier est la date à partir de laquelle les intérêts (pour une obligation) ou les dividendes (pour une action) commencent à courir. La date de jouissance est aussi retenue comme date d’entrée en jouissance pour les créations d’actions nouvelles ou à l’occasion du détachement de droits d’attribution ou de droits de souscription.

    Décote : Le terme de décote peut avoir plusieurs acceptions. La décote peut qualifier le cours d'une action dont la valeur réelle est inférieure à son cours de bourse. Cette décote est d’ailleurs fréquemment constatée sur les holdings dont les actions sont cotées. La décote peut être aussi une diminution de l'impôt à payer pour les contribuables dont l'impôt ne dépasse pas un certain montant de revenus.

    Diversification portefeuille : La notion de diversification faite référence à la diversité des titres qui composent un portefeuille. Un portefeuille ne contenant qu’un seul titre n’est pas diversifié. La diversification est donc une méthode de gestion du risque de perte en capital. La diversification du portefeuille doit permettre de se protéger contre les risques associés à la détention d'un nombre limité de titres, d'une seule catégorie d'actifs financiers ou d'un seul marché.

    Dividende : Le dividende est la rémunération attachée aux actions. Il représente une partie des bénéfices que l'entreprise va verser aux actionnaires. Le dividende est aussi appelé coupon et, lors de son versement aux actionnaires, on parle de détachement du coupon. Toutefois, il n'a aucun caractère obligatoire. L'entreprise peut ainsi être bénéficiaire et ne pas pour autant verser un dividende. Le dividende dépend donc de la stratégie de l'entreprise et des propositions faites par ses dirigeants et son conseil d'administration.

  • E

    ERM (Entreprise Risque Management) La gestion des risques d'entreprise (ERM) en entreprise comprend les méthodes et processus utilisés par les organisations pour gérer les risques et saisir les opportunités liées à la réalisation de leurs objectifs. La ERM fournit un cadre pour la gestion des risques, qui consiste généralement à identifier des événements ou des circonstances particulières liés aux objectifs de l'organisation (menaces et opportunités), à les évaluer en termes de probabilité et d'ampleur de l'impact, à déterminer une stratégie de réponse et un processus de suivi. En identifiant et en traitant de manière proactive les risques et les opportunités, les entreprises commerciales protègent et créent de la valeur pour leurs parties prenantes, y compris les propriétaires, les employés, les clients, les régulateurs et la société dans son ensemble.

    ERM peut également être décrite comme une approche de gestion d'une entreprise fondée sur les risques, intégrant les concepts de contrôle interne, la protection des données et la planification stratégique. ERM évolue pour répondre aux besoins des différentes parties prenantes, qui souhaitent comprendre le large éventail de risques auxquels sont confrontées les organisations complexes pour s'assurer qu'elles sont correctement gérées. Les régulateurs et les agences de notation de la dette ont accru leur contrôle sur les processus de gestion des risques des entreprises

  • F

    FATF (Financial Action Task Force) : un organisme intergouvernemental qui émet des recommandations LCB/FT, fait office de référence en la matière.

    Fonds Fonds négocié en bourse. Un fonds négocié en bourse (FNB, ou fonds coté en bourse, en anglais Exchange Traded Fund ou ETF) est un fonds de placement en valeurs mobilières dont les parts peuvent être négociées en bourse, comme :

    • les fonds obligataires, comme leur nom l'indique, sont constitués d'obligations.
    • les fonds actions, comme leur nom l'indique, sont constitués actions
    • les fonds diversifiés, comme leur nom l'indique, sont constitués actions et d’obligations

    Fonds Commun de Placement (FCP) : Le Fonds commun de placement est une co propriété destinée à gérer des actifs financiers. Il fait partie des Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM). Le FCP se différencie d'une SICAV essentiellement sur le plan juridique, le capital minimum pour une SICAV est notamment nettement plus important que pour un FCP. Chaque fonds commun de placement a des catégories d'actif et des objectifs différents établis en fonction du rendement et du risque.

    Fonds d'investissement : Un fonds d'investissement est une entité ou une société qui gère, par l'entremise d'un professionnel, un capital placé dans un portefeuille d'actions. Le fonds d'investissement peut être investi dans les entreprises cotées ou non cotées en ayant des orientations de placement très classiques avec une composition de portefeuille basée sur des grandes valeurs ou au contraire avoir des critères de placement spécifiques tel le capital risque, le capital développement ou les fonds LBO (Leverage Buy Out) qui ont pour particularité de recourir au crédit pour financer leurs acquisitions.

    Fonds de capital risque : Les fonds de capital-risque sont des fonds qui prennent des participations minoritaires et temporaires dans le capital d'entreprises pour des périodes allant de 3 à 5 ans. Les fonds de capital-risque vont donc contribuer aux financements des entreprises à fort potentiel de croissance et par la même occasion créer les conditions favorables leur permettant de bénéficier de la confiance renforcée des partenaires financiers.

  • G

    GAFI : Groupe d’Action Financière.

    Géographie du capital : La géographie du capital est une expression qui s’applique aux grandes catégories d’actionnaires (particuliers, institutionnels, salariés…) détentrices du capital d’une société. La connaissance de la géographie de son capital permet à une entreprise d’orienter sa stratégie en matière de politique financière et de contrôle du pouvoir actionnarial.

    Gouvernance financière : La gouvernance financière comprend l'ensemble des procédures et des mécanismes qui accompagnent les décisions de création de valeur, de gestion des risques et de stratégie financière d’une entreprise. La gouvernance financière doit permettre de maximiser la valeur actionnariale dans le respect des règles éthiques et prudentielles.

    GRC : Gouvernance, Risque & Conformité La gouvernance, gestion des risques et conformité est un terme couvrant l’approche coordonnée d’une organisation dans chacun de ces trois domaines. Ces trois termes représentent les trois piliers indissociables permettant à une organisation de réussir à atteindre ses objectifs

    • Gouvernance: il s’agit de la combinaison des processus assurés et exécutés par le conseil.
    • GouvernanceGestion des risques: la gestion du risque est la prédiction et la gestion des risques qui pourraient empêcher l’atteinte des objectifs d’une organisation.
    • Gouvernance Conformité: il s’agit de la conformité aux politiques et aux procédures de l’entreprise, lois et règlements.

    GSE : Ghana stock exchange

  • H

    ACTION

  • I

    Indice boursier : Les indices boursiers sont des indicateurs (benchmark) de la performance d'un marché ou d'un secteur économique. Les indices boursiers sont représentatifs d'un groupe de marchés, d'une Bourse régionale (BRVM avec les indices BRVM composite , BRVM 10) , d'une Bourse nationale ou d'un secteur d'activité.

    Intérêts courus : Les intérêts courus correspondent à la valeur de l'intérêt prorata temporis entre deux dates de paiement d'intérêt. Les intérêts courus se rencontrent régulièrement avec les produits financiers du type obligation. Dans la comptabilité d’une entreprise, les intérêts courus non échus sont des charges ou des produits qui impactent les résultats d’un exercice.

    Introduction en Bourse : Les raisons qui poussent les entreprises à réaliser une introduction en bourse sont d’ordres économiques et patrimoniaux mais s’inscrivent aussi dans la volonté de l’entreprise d'acquérir une plus grande notoriété. Motivation d'ordre économique parce que le développement de l'activité d'une société peut prendre une ampleur telle que les actionnaires d'origine ne peuvent plus répondre aux besoins de financement, ce qui implique une ouverture du capital à de nouveaux actionnaires. Motivation patrimoniale parce que dans le cas d'une entreprise familiale, les héritiers peuvent ne pas vouloir reprendre l'entreprise et ils préféreront se trouver face à une multitude d'actionnaires plutôt qu'un seul actionnaire de poids souhaitant entrer dans le capital. Motivation d'image enfin, l'impact publicitaire est non négligeable. Il est admis que les entreprises cotées sont parmi les meilleures du secteur d'activité qu'elles représentent. Un client (ou un fournisseur) étranger, connaissant peu la société, sera sensible à cet argument. L'introduction en bourse est réalisée en recourant à une offre publique de vente.

  • L

    LCB/FT ou AML/CTF : lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

    Liquidité : La liquidité, c'est la capacité et la rapidité avec laquelle il est possible d’acheter ou de vendre un titre sur un marché sans que le cours n’en soit fortement affecté. La notion de liquidité s’applique à l’ensemble des actifs financiers, bancaires…

  • M

    Marché : Le marché peut se définir comme étant le lieu où se rencontre l’offre et la demande de biens ou de capitaux. Le marché doit permettre à la fois l’échange et la fixation du prix.
    Le marché obéit généralement à des règles spécifiques imposées pour l’échange et la fixation du prix de chaque bien ou actif. Il se voit régulièrement attribué une autorité de contrôle et de surveillance.

    Marché des capitaux : Le marché des capitaux peut se définir comme étant un marché global de l’argent qui va comprendre l’ensemble des marchés où se négocie les capitaux et où se gère les risques y afférant.
    Le marché des capitaux se structure à court terme autour du marché interbancaire et du marché des devises et à plus long terme autour du marché obligataire et action.

    Marché financier : Le marché financier a comme rôle principal de financer le développement de l'économie (entreprises, état et collectivités), d’assurer la liquidité et la mobilité de l'épargne investie en valeurs mobilières, de fournir une évaluation régulière des titres cotés. Il doit pour se faire faciliter les échanges, veiller à l'égalité entre tous les intervenants par sa transparence et son accessibilité, et enfin sécuriser les transactions et leurs dénouements pour les différents acteurs.
    Le marché financier se décompose en marché primaire qui est le marché de l'émission et en marché secondaire qui correspond au marché de la revente ou de l'occasion (la bourse). Il englobe les marchés d'actions, d'obligations et les marchés dérivés (marchés à terme).

    Marché hypothécaire Un marché hypothécaire est un marché qui permet aux institutions financières distributrices de prêts à long terme garantis par des hypothèques d’assurer leur refinancement.
    Le marché hypothécaire est l’une des alternatives de refinancement à long terme avec les émissions obligataires, la titrisation voire l’immobilisation de fonds propres.

    Marché monétaire : Le marché monétaire permet d’échanger et de placer des liquidités à court terme.
    Il s'agit d'un marché mixte qui repose d’une part, sur un secteur réservé uniquement aux professionnels de la banque, ce compartiment est désigné sous le nom de marché interbancaire et, d’autre part, sur un secteur ouvert à l’ensemble des agents économiques (sauf les ménages en tant qu’emprunteurs), ce secteur est appelé marché des titres de créances négociables.

    Marché obligataire : Le marché obligataire est un marché de prêts/emprunts de capitaux à moyen et à long terme dont le support est constitué par les obligations.
    Le marché obligataire est alimenté principalement à l'émission par les Etats, les banques et quelques grandes entreprises du secteur privé. Une partie du financement de la dette des Etats est assuré par la sollicitation des investisseurs sur ce marché.

    Marché primaire : Le marché primaire est le lieu de rencontre, lors des émissions d’actifs financiers, des acheteurs et des vendeurs qui se retrouvent soit directement soit par le biais d'intermédiaires.
    Le marché primaire est également appelé marché du neuf.
    Lorsqu'il s'agit d'actions, les principales techniques utilisées sur le marché primaire sont les offres publiques de vente.

    Marché secondaire : Le marché secondaire est le marché où les actionnaires se revendent et s’achètent les actifs financiers. C'est donc le marché de l'achat et de la vente d'actifs financiers déjà existants. Le marché secondaire est parfois appelé marché de l'occasion.
    Le niveau de l'offre et de la demande sur le marché secondaire donne lieu à la fixation des cours des titres cotés.

    Maturité : La maturité qualifie la durée résiduelle de vie d’un emprunt ou d’un placement. Elle correspond à la date à laquelle les dettes deviennent dues et devront être remboursées.
    La maturité est aussi l'échéance à laquelle l'investisseur récupère son principal. Par extension, elle peut qualifier la date de paiements d'intérêts.

  • N

    NSE : Nigeria stock exchange

    Nominal de l'action : Le nominal de l'action est le montant de l’action fixé lors de la création de l’entreprise. Le capital social de l’entreprise correspond au nombre d’actions existantes multiplié par cette valeur nominale.
    Le nominal de l’action est différent de la valeur d’une action cotée qui elle évolue par rapport aux perspectives de l’entreprise et notamment de ses résultats.

    Notation financière : La notation financière est l’expression de la solvabilité d’un emprunteur. La notation financière se concrétise par différents types de notation.

  • O

    Obligation : Une obligation est un titre de créance représentant la part d'un emprunt émis soit par l'Etat, soit par des entreprises publiques ou privées. Si elle est à taux fixe, l'émetteur s'engage à verser un revenu constant pendant toute la durée de l'emprunt.

    Offre publique de vente (OPV) : L'offre publique de vente est une technique de mise en vente de titres utilisée sur le marché action.

    OPCVM : L'appellation OPCVM signifie Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières. L’OPCVM recouvre principalement deux types d'entités, les FCP (Fonds Commun de Placement) et les SICAV (Société d’investissement à Capital Variable).
    L’OPCVM est un produit d'épargne qui présente trois grandes caractéristiques.
    Tout d’abord, l’OPCVM permet de détenir une partie d'un portefeuille de valeurs mobilières (actions, obligations…) en commun avec d’autres investisseurs.
    Ensuite, la gestion de ce portefeuille collectif est confiée à un professionnel.
    Enfin, les parts d'OPCVM peuvent être souscrites (achats) ou rachetées (ventes) à tout moment, à leur valeur liquidative.
    Sur le Marché Financier de l'UEMOA, le CREPMF agrée tous les OPCVM préalablement à leur diffusion dans le public, en vérifiant qu'ils remplissent bien les conditions requises par la réglementation et qu'ils font l'objet d'un prospectus d'information (note d'information).

    Ordre de Bourse : Les ordres de bourse sont des instructions communiquées à un intermédiaire financier (ou SGI) qui, en fonction des informations reçues et de la situation du compte du client, procède à leur présentation pour exécution sur le marché boursier.
    Un ordre de bourse doit comporter un certain nombre d’informations nécessaires et obligatoires à sa bonne exécution (le sens de l’opération, le nom de la valeur, la quantité de titres,…).

  • P

    PER : Le PER (Price Earning Ratio) est un ratio boursier qui met en relation le cours d'une action divisé par le bénéfice net par action (BNPA). Le calcul du PER permet de savoir combien de fois se paie le bénéfice par action pour acheter l'action. Plus le ratio est élevé, plus l'action est considérée comme chère.
    Dans cette hypothèse, le PER peut également signifier que la société attend une croissance importante de ses bénéfices, ce qui explique alors son niveau de valorisation. Dans le langage financier, on parle alors de société de croissance.

    Placement : Le placement est le fait de choisir parmi un ensemble de produits celui qui sera le plus adapté aux attentes de l’investisseur. Le placement d’une somme d’argent est arbitré en fonction du risque associé au placement, de la liquidité du capital et du rendement du produit sur lequel le placement s’investit.

  • S

    SGI : société de gestion et d’intermédiation (société de bourse)

    SGO : société de gestion et OPCVM (société de gestion)

    SICAV : Les sociétés d'investissement à capital variable (SICAV) font partie, avec les fonds communs de placement (FCP), de la famille des organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM).

    Sortie : La sortie est un terme qui se rencontre lors de la cession ou de la fin de la durée de vie d’un produit d’investissement. La sortie signifie, pour un investisseur, la récupération des capitaux investis.

    Split (fractionnement) : Un split est une opération sur titres qui découle d’une multiplication du nombre d’actions du capital social d’une entreprise et de la division de la valeur nominale de chaque action.
    La valeur patrimoniale des actions détenues par les investisseurs reste identique (exemple : 10 actions valant 140 000 Fcfa deviennent 100 actions à 14 000 Fcfa, comme cela a été le cas pour l'action Sonatel le 23 novembre 2012). Un split implique l’accord des actionnaires de l’entreprise.

    Sukuk : Le Sukuk est un produit financier de la finance islamique qui est créé de façon à ce que son propriétaire assume un risque de crédit mais, également, que sa rémunération corresponde à une part de profit et non à un intérêt fixe.
    Le Sukuk a une échéance fixée d'avance et il est adossé à un actif permettant de rémunérer le placement. Le Sukuk fait partie des produits financiers conformes aux principes de la Charia (interdiction de l’intérêt et de la spéculation).

    SVT : Spécialiste en Valeur du Trésor

  • T

    Titre de créance : Le titre de créance est une reconnaissance de dette standardisée émise sur un marché négociable.

    Titre financier : Un titre financier est un titre représentatif d’une partie du capital d’une société (actions) ou d’une partie de sa dette (titres de créances négociables). Un titre financier peut également être émis par un Etat sous la forme d’un bon ou d’une obligation.
    Un titre financier rapporte une rémunération certaine (intérêts) ou aléatoire (dividendes), sous réserve de la solvabilité de l’émetteur.

    Titrisation : La titrisation (securitization en anglais) est une technique financière qui consiste, de manière classique, à transférer à des investisseurs des actifs financiers tels que des créances (par exemple des factures émises non soldées, ou des prêts en cours), en transformant ces créances, par le passage à travers une société ad hoc, en titres financiers émis sur le marché des capitaux et placés auprès d'investisseurs.
    La titrisation est un montage financier qui permet à une société d'améliorer la liquidité de son bilan.

  • V

    Valeur liquidative : La notion de valeur liquidative s’applique aux Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (FCP et SICAV). C'est la valeur estimative à un moment donné d’un OPCVM valorisé au prix du marché. C’est le prix d’une part calculé sur la base de la somme totale des actifs détenus, valorisés au cours du jour, divisée par le nombre de parts en circulation. Il s'agit donc de la valeur de l'OPCVM qui sert ensuite de base de calcul pour le prix de souscription ou de rachat de chaque part de l’OPCVM.

    Valeur mobilière : Les valeurs mobilières sont les titres émis par des personnes morales, publiques ou privées, transmissibles par inscription en compte. Elles confèrent des droits identiques par catégories et donnent accès, directement ou indirectement, à une partie du capital de la personne morale émettrice ou à un droit de créance général sur son patrimoine.
    Les valeurs mobilières les plus usitées sont les actions, les obligations et les OPCVM (FCP ou SICAV).

    Valeur nominale : La valeur nominale peut être définie dans son sens le plus large comme la valeur théorique d’émission d’une monnaie d’un titre ou d’un effet de commerce.
    A titre d’exemple, la valeur nominale correspond à la valeur faciale d’une obligation ou à la valeur à laquelle une action est crée. Le capital social d'une société est alors égal au nombre d’actions émises multiplié par la valeur nominale.

    Volatilité : La volatilité est définie généralement à partir de l’écart type des variations de cours. C'est un élément indispensable pour diversifier les portefeuilles et gérer le risque.