RSS Feed  Les actualités de la BRVM en Flux RSS

NEWS FINANCIÈRES

Nous agrégeons les sources d’informations financières spécifiques Régionales et Internationales. Info Générale, Economique, Marchés Forex-Comodities- Actions-Obligataires-Taux, Vieille règlementaire etc.

Économie et finance en 7 du 22 au 28 Avril 2024

29/04/2024
Source : ORISHAS-FINANCE
Catégories: Economie et Finance en 7

Profitez d'une expérience simplifiée

Retrouvez toute l'information économique et financière sur notre application Orishas Direct à Télécharger sur Play Store

MARCHE DE CHANGES

Après qu'un rebond de l'inflation américaine a réduit les attentes de baisse des taux d'intérêt américains cette année, le dollar a franchi ce lundi la barre des 160 yens pour la première fois depuis 1990. Le billet vert valait 160,17 yens dans les échanges du matin, alimentant les spéculations selon lesquelles les autorités japonaises pourraient intervenir pour soutenir leur monnaie.

EUR/USD évolution de la semaine

Place boursière : Forex rates and Precious Metals

Avant la publication des données économiques locales et l'examen de la politique de la Réserve fédérale plus tard dans la semaine, le rend sud-africain s'est raffermi lundi. A 0726 GMT, le rand s'est échangé à 18,7525 contre le dollar, 0,29% plus fort que sa clôture précédente. La devise a terminé la semaine dernière sur une note plus élevée.

Le rouble russe s'est affaibli par rapport au dollar américain lundi. A 0715 GMT, le rouble était en baisse de 0,47% à 92,83 pour un dollar. Le rouble a baissé de 0,62% à 99,52 contre l'euro, et a chuté de 0,27% à 12,73 contre le yuan.

Après avoir plongé à son point le plus bas depuis 34 ans, le yen a rebondi lundi. La devise japonaise est repartie à la hausse vers 5H00 GMT, atteignant brièvement 155,05 yens pour un dollar. Selon l'agence Bloomberg, les investisseurs évaluent la perspective d'une intervention sur le marché des changes.

 

La Bank Al-Maghrib (BAM) a annoncé que le dirham marocian s’apprécie de de 0,78% face à l'euro cette semaine et se déprécie de 1,31% par rapport au dollar américain. Sur le marché boursier marocain (MASI), l'indice a augmenté de 0,3%, portant sa performance depuis le début de l'année à 10,7%. Cette évolution est principalement due aux progrès dans les secteurs miniers (+10.2%), la promotion immobilière (+6.5%) et les sociétés immobilières (+2.8%).

L'Aussie a grimpé de 0,5% à 0,6520 $, après avoir gagné 0,6% du jour au lendemain pour atteindre 0,6490 $. Il s'agit d'une séquence de trois jours de victoires consécutives, mais la moyenne mobile sur 200 jours de 0,6530 $ s'avère être une bonne résistance pour le moment.

La livre sterling a bénéficié des données du jour au lendemain montrant que les entreprises britanniques ont enregistré leur croissance d'activité la plus rapide depuis près d'un an.

 

Le samedi dernier, le gouverneur de la banque centrale angolaise Manuel Tiago Dias a annoncé que la monnaie kwanza sera relativement stable cette année. Selon lui, ses prévisions d'inflation pourraient être revues à la hausse en raison de modifications des subventions aux prix des carburants.

Le gouverneur a confirmé qu’il  s'attendait à ce que l'inflation des prix à la consommation s'établisse à 19 % d'ici la fin de l'année, contre 20 % en 2023 et 26,09 % en mars. A l’en croire, « ces prévisions pourraient être modifiées, surtout s'il y avait des changements dans les subventions aux prix des carburants, et l'impact de cela se traduirait alors par une inflation plus élevée que ce que nous prévoyons actuellement ».

 

CRYPTOMONNAIES

Du 18 au 19 dernier, CoinEx, une importante plateforme mondiale d'échange de cryptomonnaies, a annoncé sa commandite en tant que partenaire Or de l'événement Token 2049 Dubaï. Token 2049 est l'un des événements les plus influents au monde dans les secteurs de la chaine de blocs et de la cryptomonnaie, réunit des pionniers de l'industrie, des investisseurs, des entreprises, des développeurs, des médias et d'autres intervenants dans le but de stimuler des conversations qui façonneront l'avenir du Web3. Cet évènement offre de précieuses occasions d'échanger des idées et de créer des partenariats qui façonneront l'avenir de la cryptomonnaie. CoinEx  se dit ravie de participer à Token 2049 Dubaï en tant que plateforme d'échange aguerrie au service de plus de 5 millions d'utilisateurs dans plus de 200 pays, et de contribuer à l'atmosphère dynamique de collaboration et d'innovation de l'événement.

 

MARCHES MONETAIRES

Le Trésor public camerounais devrait lancer en mai 2024 une opération de rachat de dette sur le marché des titres publics de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac). L’objectif est de permettre au Cameroun de réserver sa trésorerie pour satisfaire d’autres besoins prioritaires dans un contexte de durcissement des conditions d’endettement. Selon les informations, l’enveloppe de titres à émettre pour ce rachat sera comprise entre 150 et 200 milliards de FCFA. Le Cameroun entend à travers cette opération proroger les délais de remboursement de certains titres obligataires émis sur le même marché il y a quelques années, et dont les échéances de remboursement sont proches. Le succès d’une telle opération permettra au pays de réserver sa trésorerie pour satisfaire d’autres besoins prioritaires.

 

Le Cameroun prévoit de racheter certains de ses titres obligataires émis sur le marché de la BEAC pour préserver sa trésorerie face à un accès difficile aux nouveaux financements. L’emprunt obligataire 2024 du Cameroun d’un montant de 200 milliards FCFA (325,8 millions $) qui était prévu pour le mois d’avril 2024 selon le calendrier prévisionnel des émissions des titres de l’Etat du Cameroun pour le compte de l’exercice budgétaire courant sera finalement lancé un peu plus tard au cours de l’année.

 

Les données de la Bourse régionale des valeurs Mobilière d’Abidjan (BRVM) mentionnent que des dividendes totalisant 500,9 milliards FCFA (816 millions $) ont déjà été annoncés pour l'exercice 2023. 17 entreprises du marché financier de l’UEMOA ont proposé de récompenser leurs actionnaires, tandis que 4 autres ne l'ont pas fait, et certains résultats annuels sont encore attendus. La filiale burkinabè du groupe de télécommunications marocain Itissalat Al Malghrib, ONATEL, affiche le meilleur rendement de dividende proposé (11,69%) sur la valeur de clôture de son action en 2023. Bank of Africa Niger suit avec un rendement de dividende de 11,28%. NEI-CEDA, la filiale ivoirienne du groupe d'édition français Hachette, complète ce top 3 avec un rendement de 11,28%.

 

Le Trésor du Maroc a réussi une levée de fonds significative, collectant 6,9 milliards de dirhams (MMDH). Le Trésor du Maroc a souscrit à 350 millions de dirhams (MDH) sur le marché domestique, face à une demande des investisseurs de 1,4 MMDH, marquant ainsi un taux de satisfaction de 26% dans le cadre de la séance d'adjudication court et moyen terme (CMT). Cette performance s'explique par les placements importants des excédents du Trésor sur le marché monétaire, reflétant une situation financière confortable.

 

MARCHES BOURSIERS

La capitalisation boursière du marché des obligations de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) a enregistré vendredi une hausse de plus de 17 milliards FCFA. Elle s’est établie à 10 327,173 milliards au terme de la séance de cotation du vendredi 19 avril 2024 alors qu’elle s’élevait à 10 309,294 milliards de FCFA à la séance de clôture du jeudi 18 avril 2024, soit une augmentation de 17,879 milliards FCFA. Celle du marché des actions est en baisse de 20,393 milliards, pour la seconde journée consécutive passant de 8 152,682 milliards de FCFA la veille à 8 132,289 milliards de FCFA le vendredi 19 avril 2024.

BRVM COMPOSITE évolution de la semaine

BRVM 30 évolution de la semaine

Pour la seconde journée consécutive, les indices de la BRVM sont tous en baisse vendredi. L’indice BRVM Composite (l’indice général de la Bourse) a ainsi cédé 0,25% à 218,60 points contre 219,14 points la veille. Quant à l’indice BRVM 30 (indice des 30 valeurs les plus échangées de la Bourse), il a enregistré une baisse de 0,27% à 110,10 points contre 110,40 points précédemment. De son côté, l’indice BRVM Prestige (indice regroupant l’ensemble des valeurs inscrites sur le compartiment Prestige) est en repli de 0,17% à 102,23 points contre 102,40 points la veille.

 

MATIERES PREMIERES

Après avoir atteint une baisse la veille, le pétrole s’est stabilisé jeudi. Les contrats à terme sur le brut Brent ont augmenté de 29 cents, ou 0,3%, à 88,31 dollars le baril à 08h05 GMT, tandis que les contrats à terme sur le brut américain West Texas Intermediate ont gagné 25 cents, ou 0,3%, à 83,06 dollars. Les stocks américains de brut ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, a également montré le rapport de l'EIA, alors que les exportations ont bondi.

 

L’or a peu varié vendredi avant la publication d’un rapport clé sur l’inflation aux États-Unis, mais les prix sont en voie de connaître leur première baisse hebdomadaire en six semaines, en raison de l'atténuation des craintes d'une escalade majeure de la crise au Moyen-Orient. L'or au comptant a augmenté de 0,1% à 2 334,57 dollars l'once à 0409 GMT. Les contrats à terme sur l'or américain ont augmenté de 0,2 % à 2 346,70 $. Pour la semaine, les prix de l’or ont baissé de 2,3%, s'apprêtant à subir leur plus forte baisse hebdomadaire depuis le début du mois de décembre après qu'une escalade majeure de la crise au Moyen-Orient ait été évitée. Les prix ont perdu près de 100 dollars par rapport au record historique de 2 431,29 dollars atteint le 12 avril.

L’OR évolution de la semaine

Place boursière : Forex rates and Precious metals

PETROLE Brut WTI evolution de la semaine

Place boursière : New york Mercantile Exchange

Pétrole Brut Brent évolution de la semaine

Place boursière : ICE Futures Europe

L'argent au comptant a augmenté de 0,2 % à 27,49 dollars l'once, le platine au comptant a augmenté de 0,8 % à 921,45 dollars et le palladium a gagné 1,4 % à 988,22 dollars. Les trois métaux se sont dirigés vers des baisses hebdomadaires.

Argent évolution de la semaine

Place boursière : Forex Rates and Precious Metals

Le pétrole nigérien a jailli à Sémè Kraké au Bénin le dimanche 21 avril dernier. Les estimations tablent sur 90 000 barils par jours pour ce projet dont la construction a commencé en septembre 2019. Ce projet devrait durer deux ans et coûter 5 milliards de dollars. Le Bénin en profitera grâce à la redevance qui sera perçue sur le pétrole qui traverse le pays via l'oléoduc. Ce nouveau statut de pays exportateur de pétrole rapportera à l'économie nigérienne d'importants revenus pétroliers.

 

Le jeudi 18 mars 2024 dernier, les autorités ghanéennes et ivoiriennes ont inauguré le siège du Secrétariat Exécutif de l’Initiative Cacao Côte d’Ivoire-Ghana (lCCIG) à Accra au Ghana. L’inauguration de l’lCCIG à Accra au Ghana  vise à construire un secteur du cacao dynamique pour garantir les revenus des producteurs de cacao de la Côte d’Ivoire et du Ghana. Le Ghana et la Côte d’Ivoire produisent 65 % du cacao mondial, et l’initiative devra initier un secteur du cacao dynamique et garantir les revenus des producteurs de cacao. Les principaux objectifs de cette Initiative sont, entre autres, d'atteindre des prix rémunérateurs et d'améliorer les moyens de subsistance des producteurs de cacao, transformer, promouvoir et améliorer la consommation et l'utilisation du cacao pour favoriser et défendre l'intérêt commun des pays membres sur le marché international du cacao et dans tous les forums internationaux pertinents.

CACAO évolution de la semaine

Place boursière : New york Mercantile Exchange

Soutenus par les flux d’investissement des fonds, les prix du cuivre ont atteint cette fin de semaine leur plus haut niveau depuis deux ans après avoir dépassé un fort niveau de résistance de 10 000 dollars la tonne. Le cuivre à trois mois sur le London Metal Exchange a augmenté de 1,1% à 9.971,50 dollars la tonne à 06h30 GMT, tandis que le contrat de cuivre le plus négocié en juin sur le Shanghai Futures Exchange a progressé de 1,7% à 80.680 yuans (11.135,80 dollars) la tonne. Le cuivre du LME était en bonne voie sur une base hebdomadaire pour la quatrième semaine consécutive de gains.

 

L’aluminium du LME a légèrement augmenté de 0,3% à 2 572 dollars la tonne, le nickel a augmenté de 0,7% à 19 295 dollars, le zinc a augmenté de 0,8% à 2 871,50 dollars, le plomb a progressé de 1% à 2 229,50 dollars et l'étain a augmenté de 0,5% à 33 025 dollars. L'aluminium SHFE a bondi de 1,2% à 20.580 yuans la tonne, le nickel de 0,6% à 143.430 yuans, le zinc de 1,2% à 22.810 yuans, le plomb de 1,5% à 17.325 yuans et l'étain de 2,8% à 263.110 yuans. Cependant, l'aluminium du LME devrait inverser une séquence de sixième gain hebdomadaire consécutif.

 

ENTREPRISES

Du 19 au 24 avril 2024, s’est tenue à Abidjan une compétition entre cinq universités et grandes écoles dans le cadre de la 4e édition de l’African digital week (ADW 2024). La 4e édition de l’ADW 2024 est placé pour cette édition sous le thème « éducation et formation pour l’industrie 4.0, quelle ébauche pour l’Afrique». Elle a démarré depuis le vendredi dernier dans les locaux de l'Ecole supérieure Africaine des techniques de l'information et de la Communication (ESATIC), à Treichville, par la première partie du forum dédiée à la jeunesse. La première phase de cette édition est une compétition. Elle se déroule sous la forme d’un hachathon mettant en compétition cinq universités et grandes écoles ivoiriennes.

 

Le lundi dernier, la société malaisienne Sapura Energy a déclaré qu'elle vendrait la totalité de sa participation de 50 % dans la société pétrolière et gazière en amont SapuraOMV, basée en Malaisie, au groupe énergétique français TotalEnergies pour un montant de 705,3 millions de dollars.

 

Le samedi 20 avril dernier, s’est tenu le lancement d’une plateforme en présentiel ou en ligne de discussion de sujets économiques de périodicité bimensuelle à Abidjan. Le ‘’Café de l’économie’’ est le nom de la plateforme initiée par Kassiama Sibiri. A en croire l’initiateur, cette plateforme vise à offrir un cadre propice à l'échange d'idées, de bonnes pratiques et de connaissances sur les enjeux économiques, à sensibiliser le public sur des questions économiques importantes, telles que la croissance économique, l'investissement, l'emploi, la fiscalité, le développement durable, etc.

 

Cinq ivoiriens ont été sélectionnés pour la Belgique afin de participer au démarrage du Projet pilote pour la mobilité entrepreneuriale. Ils sont bénéficiaires du Projet pilote pour la mobilité entrepreneuriale entre la Côte d'Ivoire et la Belgique (Pem N'Zassa). Le Projet pour la mobilité entrepreneuriale  est mis en œuvre par l'Agence belge de développement (Enabel). Il est financé par l'Union européenne (Ue) à hauteur de 4,8 millions d'euros, soit environ 3 milliards de FCfa. Ce projet prévoit d'accompagner 300 Pme ivoiriennes des secteurs de l'agroalimentaire, de l'économie verte, des industries créatives et culturelles, et du digital pour les aider à croître. Parmi ces Pme, 120 entreprises seront mises en relation avec des sociétés européennes, notamment belges, de sorte qu'elles tissent des partenariats d'affaires et améliorent leur compétitivité.

 

Le négociant en pétrole et en gaz de l'État chinois a indiqué le vendredi dernier que PetroChina International a levé une cargaison spot de gaz naturel liquéfié (GNL) du projet PNG LNG vendu par la compagnie pétrolière nationale de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Dans un communiqué, Li Shaolin, directeur général de PCI Singapour a indiqué que l'achat de cette cargaison de 144 000 mètres cubes marque le début d'une intensification des échanges de GNL entre les deux pays, qu'il s'agisse de contrats spot ou de contrats à plus long terme. Il s'agit de la première vente de ce carburant super réfrigéré que la compagnie nationale Kumul Petroleum Holdings Limited (KPHL) a effectuée, selon la société chinoise.

 

Les indicateurs d’activité trimestriels élaborés par la direction de la société tunisienne ENNAKL Automobiles mentionnent que le chiffre d’affaires de cette entreprise, concessionnaires des marques Audi, Seat, Volkswagen, Skoda, Cupra, Porsche et Renault Trucks, s’est rehaussé de 2,34% par rapport au 31 mars 2023. Le chiffre d’affaire d’ENNAKL Automobiles s’est élevé à 141,175 millions de dinars (MD) contre 137,944 MD au premier trimestre 2023. Le solde de la trésorerie nette de la société connait un accroissement de 4,213 MD à 18,918 MD à la fin du premier trimestre 2024 contre 14,705 MD au premier trimestre 2023. Par ailleurs, la masse salariale a aussi enregistré une augmentation de 2,637 MD avec un niveau de 7,953 MD contre 5,216 MD au 31 mars 2023.

 

Le mercredi dernier, lors d'un événement précédant le salon de l'automobile de Pékin, le géant chinois de la technologie Huawei a dévoilé une nouvelle marque pour la conduite intelligente. Nommé Qiankun, la nouvelle marque de Huawei vise à renforcer l'intelligence dans le châssis de conduite, le système audio et le siège du conducteur, et à offrir une expérience ultime à l'utilisateur selon Jin Yuzhi, PDG de l'unité commerciale Intelligent Automotive Solution (IAS) de Huawei.

 

Pour l'exercice clos le 31 décembre 2023, TriStar Gold, Inc. a publié ses résultats. La société a déclaré pour l'ensemble de l'année une perte nette de 0,707458 million USD, contre 0,967195 million USD il y a un an.

 

Dans le cadre d'un méga-accord potentiel qui pourrait remodeler l'industrie minière mondiale, le géant minier BHP a proposé d’acheter Anglo American, un rival de longue date avec une capitalisation boursière d'environ 35 milliards de dollars. l'accord donnerait à BHP  la plus grande société minière du monde, l'accès aux mines d'Anglo American en Amérique du Sud et au Brésil. BHP dépend du minerai de fer, principal ingrédient de l'acier, pour l'essentiel de ses bénéfices, mais n'a cessé de parier davantage sur la transition vers un monde à plus faibles émissions de carbone.

 

Airtel Africa a racheté le 19 avril 2024 à la Bourse de Londres, un nombre total de 40 921 actions ordinaires à 0,50 $ chacune auprès de Citigroup Global Limited. Le rachat des actions ordinaires de Citigroup Global Limited a été fait conformément aux autorisations accordées par ses actionnaires, et dans le cadre de son programme de rachat d'actions dont les détails ont été annoncés le 1er mars 2024. Le programme de rachat, qui a débuté le 1er mars 2024, prévoit le rachat d'actions d'Airtel Africa pour une valeur de 100 millions de dollars sur 12 mois et est divisé en deux tranches. La première tranche de 50 millions de dollars s'étale de mars à août 2024 et contribuera à réduire le capital social et à réduire la dette et les coûts d’exploitation.

 

La Société cotonnière du premier août (SoCoPa) a installé le mardi 23 avril dernier une usine d'égrenage du coton à Djougou, dans le département de la Donga. Le secteur de la transformation du coton au Bénin s'enrichit avec l'installation d'une nouvelle usine à Djougou, dans le département de la Donga. Selon la ministre de l'industrie et du commerce, cette usine contribuera à renforcer la position du Bénin sur le marché international en offrant davantage de produits compétitifs et conforme aux normes internationales. Elle ouvrira également la voie à de nouvelles opportunités d'exportation et permettra de générer de revenus supplémentaires pour l'économie nationale.

 

L’Institut National de la Statistique (INS) de la Tunisie a indiqué que le pays maghrébin a enregistré une baisse de 0,6% de ses importations contre +5,5% durant la même période de l’année 2023 durant le premier trimestre de l’année 2024. L’INS a indiqué dans sa publication qu’en valeur les importations ont atteint 19342 millions de dinars (MD) contre 19460.5 MD durant le premier trimestre de l’année 2023.

 

Les membres du Comité de Sélection de The Africa Road Builders-Trophée Babacar NDIAYE ont annoncé à l’hôtel illenium Central Downtown de Dubai, Émirats Arabes Unis les lauréats du Super Prix Grand Bâtisseur/Trophée Babacar NDIAYE 2024. The Africa Road Builders s’est déroulé cette année sous le thème «QUALITÉ DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES ET DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE ». Le Comité de Sélection de The Africa Road Builders a choisi de décerner après délibérations le Super Prix Grand Bâtisseur-Trophée Babacar NDIAYE 2024 aux présidents  Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de la Guinée équatoriale, et  Denis Sassou-Nguesso, Président de la République du Congo. Le prix sera décerné à ces deux personnalités « en reconnaissance de leur leadership exemplaire et de leurs contributions significatives au développement des infrastructures routières dans leurs pays respectifs ».

 

A l’issue du premier trimestre 2024, la direction de la Société d’Articles Hygiéniques (SAH) a annoncé une hausse de 4,8% de son chiffre d’affaires par rapport au premier trimestre 2023. Les indicateurs d’activité de la SAH indiquent un chiffre d’affaires de 134 millions de dinars (MD) contre 128 MD au 31 mars 2023. La grande partie de ce chiffre d’affaires est générée au niveau local avec 106,215 MD contre 27,400 MD pour l’export. Les responsables de l’entreprise ont indiqué que « cette hausse des ventes domestiques de SAH a été principalement influencée par la performance de la gamme hygiène féminine et hygiène papier ».

 

Le responsable politique de PASTEF par ailleurs, manager en gestion financière est nommé à la tête de la CDC en remplacement de Cheikh Issa Sall. Il s’agit de Fadilou Keita.

 

Le Studio EMpact a choisi l’Institut national Polytechnique Félix Houphouët-Boigny (INP-HB) et l’Université Internationale de Grand Bassam (IGUB) de Côte d’Ivoire comme partenaires académiques pour lancer ses activités en Afrique de l’Ouest. EMpact est présent sur plusieurs marchés dans le monde. Il pense lancer ses activités en Afrique de l’Ouest et opte pour la Côte d’Ivoire. Le Studio EMpact est une entreprise d’investissement américaine qui soutient les initiatives entrepreneuriales de jeunes talents afin d’accélérer les start-up au service des chaînes de valeur essentielles dans les marchés frontières.

 

BANQUES ET ASSURANCES

L’agence de notation Fitch Ratings a révisé la perspective de la note de défaut de l'émetteur (IDR) à long terme de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) de stable à négative et a confirmé l'IDR à « BBB ». La révision des perspectives reflète principalement un risque de crédit accru auquel la banque est confrontée. La notation « BBB » de la BOAD est motivée par son profil de crédit autonome (SCP) de « bbb ».

 

Le mardi dernier, la Banque africaine de développement a procédé au renouvellement du Comité Banque-société civile pour une période de deux ans 2024-2026. La nouvelle équipe du Comité Banque-société civile est composée de neuf membres, dotés chacun d’une riche expérience. Ils sont appelés à s'assurer que la société civile africaine contribue efficacement à la croissance inclusive et à la transformation du continent, conformément à la Stratégie décennale du Groupe de la Banque récemment approuvée. Ils sont désignés pour un mandat de deux ans.

 

Dans un communiqué publié le lundi dernier, la Banque nationale suisse (BNS) a indiqué qu’il va faire passer l’exigence en matière de réserves minimales à 4%, contre 2,5% actuellement. La Banque nationale suisse a indiqué va adopter une ordonnance avec effet au 1er juillet afin de faire passer l’exigence en matière de réserves minimales à 4%. La Banque va également revoir le calcul des engagements résultant des dépôts de la clientèle.

 

Lors de la session du printemps du FMI (Fonds Monétaire International) et de la Banque Mondiale à Washington, plus de 100 millions de dollars américains ont été annoncés en faveur de la Guinée. Le FMI accordera un financement de 70 millions de dollars au terme du Conseil d’Administration, prévu en début mai. Cet appui s’inscrit dans le cadre de l’appui d’urgence liée à l’explosion du dépôt d’hydrocarbures survenue dans la nuit 18 décembre 2023 à Kaloum. La Banque mondiale pour sa part accordera un autre financement d’urgence évalué à 50 millions de dollars, en début mai, selon le Ministre de l’Économie et des Finances Mourana Soumah. Cet appui vise à soutenir les sinistrés de Kaloum.

 

Le jeudi 18 avril dernier à Washington, le ministre de l’Économie et du développement durable, Abdessalam Ould Mohamed Saleh et le vice-président de la Banque Mondiale, Ousmane Diagana, ont signé trois accords de financement du projet d’appui au système de santé (INAYA élargi). Trois accords de financement dont deux dons et un crédit d’un montant d’environ deux milliards six cent soixante et un millions 2.661.000.000 d’ouguiya MRU soit (6 730 000 USD) ont été signé. L’un des dons d’un montant de 6 730 000 USD est alloué par l’Association Internationale de Développement (IDA) et l’autre de 15 000 000 USD provient des ressources des facilités de financement International (GFF). Ces financements permettront d’améliorer la qualité et l’accessibilité des services de santé de la reproduction, de nutrition de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent tout comme ils auront à augmenter le recours à ces services dans les wilayas sélectionnées, et en cas de situation de crise ou d’urgence éligible, d’y apporter une réponse efficacement sans délai.

Le vendredi 19 avril s’est tenu à Abidjan un évènement ayant rassemblé des investisseurs, analystes, journalistes, ainsi que des acteurs de la communauté financière. A l’occasion, le Groupe Bank Of Africa a présenté les résultats de ses six filiales cotées à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM). Dans l’ensemble, les six filiales du Groupe BOA cotées à la BRVM ont enregistré une forte croissance bénéficiaire s’élevant à plus de 18 %. Les filiales BOA cotées à la BRVM ont affiché une progression de +5,1% à 2 348 milliards de francs CFA de leurs encours de crédits agrégés, et ce, malgré une rétraction des dépôts agrégés de -1,9%, s’établissant à 3 324 milliards de francs CFA, avec des performances disparates d’une banque à l’autre.

 

La BCEAO a publié ses résultats financiers de l'exercice 2023. Selon ses résultats, les revenus de la BCEAO issus de ses avoirs extérieurs ont affiché une solide augmentation à trois chiffres. Ce qui indique une forme de pertinence dans la gestion de ces ressources. Les résultats financiers de l'exercice 2023 de la BCEAO ont mentionnés que ses avoirs extérieurs lui ont rapporté 177 milliards fcfa (287,3 millions de dollars) de revenus. Cette performance marque une augmentation de 112% par rapport à celle de l'année 2022. L'augmentation a été soutenue, entre autres, par une amélioration des revenus issus des avoirs en devises autres que ceux du Fonds monétaire international (30 milliards fcfa, +139%), les intérêts perçus (34,7 milliards fcfa, +74%) et le placement d'une part importante des réserves (3 660,5 milliards fcfa) sur des titres émis par des Etats.

 

Lors des réunions annuelles de printemps du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale à Washington, le Nigeria a officiellement sollicité un prêt de 2,25 milliards de dollars auprès de la Banque mondiale. Le Nigeria est dans l’intention de renforcer les finances nationales et soutenir son développement économique. Le samedi dernier, le gouvernement nigérian a indiqué dans un communiqué que le pays attend l’approbation de sa demande de prêt par le conseil d’administration de la Banque mondiale, prévue pour le mois de juin. Il est précisé dans le communiqué que les fonds demandés incluraient 1,5 milliard de dollars pour des politiques de développement et 750 millions de dollars pour des programmes à résultats. Ces investissements visent à promouvoir la croissance économique et à améliorer les conditions de vie des Nigérians.

 

Le Rapport du commissaire aux comptes au Conseil des ministres de l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa) indique que les créances de la Banque ouest-africaine de développement (Boad) sur la clientèle s’élèvent à un montant brut de 2 638 milliards F Cfa à fin 2023. Les créances de la Boad font l’objet d’une provision pour dépréciation d’un montant total de 169 milliards F Cfa dont 34 milliards de dotations de dépréciations constituées au cours de l’exercice. La Boad a pour objet de promouvoir le développement équilibré des Etats membres à savoir Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo et de contribuer à la réalisation de l’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest, en finançant des projets de développement.

 

Le Groupe de la Banque mondiale a signé un partenariat avec le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD). Les deux institutions visent à fournir un accès à l’électricité à 300 millions de personnes en Afrique d’ici 2030. La Banque mondiale veut raccorder 250 millions de personnes à l’électricité par le biais de systèmes d’énergie renouvelable décentralisés ou de réseaux de distribution. Et la Bad pense la soutenir avec 50 millions de personnes supplémentaires. Le partenariat entre les deux institutions témoigne de la détermination du Groupe de la Banque mondiale et du Groupe de la Banque africaine de développement à faire preuve de plus d’audace pour mieux relever l’un des défis les plus pressants de l’Afrique.

 

Dans son article intitulé « Recapitalisation bancaire et macroéconomie au Nigeria » présenté lors du symposium de l'Association of Capital Market Academics of Nigeria (ACMAN) du deuxième trimestre 2024, organisé via Zoom, le professeur Adeola Adenikinju, président de la Société économique nigériane met en lumière la recapitalisation des banques. Le professeur Adenikinju a mentionné que la recapitalisation des banques augmente la base de capital des banques, ce qui, à son tour, améliore leur liquidité, et qu'une liquidité plus élevée augmente la masse monétaire au sein de l'économie. Il a réitéré que la recapitalisation de la banque entraînerait une augmentation de la liquidité bancaire, aboutissant à une baisse des taux d'intérêt réels, à une augmentation de l'investissement global et à une augmentation de la production globale.

 

Grâce à une hausse substantielle des revenus issus du refinancement des banques commerciales, la BCEAO a vu son bénéfice net bondi. Mais, ce succès marque une baisse de liquidité au sein du secteur bancaire de l’UEMOA. La BCEAO est aux prises avec des décisions complexes dans la gestion des demandes de refinancement des banques commerciales. Cette activité a considérablement renforcé la croissance de son bénéfice net par rapport à 2022, pour atteindre 315,62 milliards FCFA en 2023, en hausse de 152%. Les revenus d'intérêts générés par les opérations de refinancement (329,4 milliards FCFA) ont bondi de 112%.

 

Lors de sa séance plénière le mercredi 24 avril 2024, le Conseil national de la transition a officiellement modifié les Statuts de la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG) sous la Présidence de Dr Dansa Kourouma, Président du parlement de la transition. La modification des Statuts de la BCRG portent sur l’amendement de l’article 36 des statuts de l’institution.

 

Les travaux de construction de 32 infrastructures sociales ont été lancés le lundi dernier dans les provinces du Haut-Katanga et du Lualaba. Il s’agit du Projet d'appui au bien-être alternatif des enfants et des jeunes impliqués dans la chaîne d'approvisionnement du cobalt, PABEA-Cobalt financé par la Banque africaine de développement (BAD). 14 infrastructures sont actuellement en construction, comprenant des écoles, des centres de santé et des centres de rattrapage scolaire dans la région de Lualaba. Tandis que 18 infrastructures similaires sont en cours d'édification dans le Haut-Katanga.

 

Les travaux de construction de 32 infrastructures sociales ont été lancés le lundi dernier dans les provinces du Haut-Katanga et du Lualaba. Il s’agit du Projet d'appui au bien-être alternatif des enfants et des jeunes impliqués dans la chaîne d'approvisionnement du cobalt, PABEA-Cobalt financé par la Banque africaine de développement (BAD).

 

La société Orange Finances Mobiles  Guinée et Coris Bank International ont signés le jeudi 25 avril 2024 un partenariat visant à accélérer l’inclusion financière, axée sur la solution dénommée « Accès à ma banque ». L’accord entre les deux entités Orange Finances Mobiles  Guinée et Coris Bank International sera assez bénéfique pour les doubles détenteurs des comptes Orange Money et chez Coris Bank International Guinée. La solution « Accès à ma banque » développée par Orange Money pourrait être utilisée pour effectuer leurs différentes opérations bancaires sans se déplacer. Elle permettra aussi aux clients de transférer de l’argent de leur compte bancaire vers leur compte Orange Money et vice-versa.

 

La Bank of Africa a vu les performances de ses filiales dans le pays de l’UEMOA orientés à la hausse. Elle s’est considérablement développée et a établi des filiales dans plusieurs pays africains. Le groupe BOA est connu pour sa gouvernance solide et son engagement envers les normes internationales de conformité et de transparence.

 

Depuis le 1er avril 2024, l’Autorité indienne de réglementation et de développement des assurances (IRDAI) a supprimé la limite d'âge, pour souscrire des polices d'assurance maladie. Ce geste signal un changement crucial dans le secteur de l'assurance en Inde. Les personnes âgées de 65 ans et plus n’étaient pas éligible pour souscrire de nouvelles polices d’assurance maladie. Mais les récents ajustements réglementaires permettent aux personnes de tout âge de bénéficier désormais d’une nouvelle couverture d’assurance maladie.

 

CRIMES FINANCIERS

La Division des investigations criminelles a enregistré deux arrestations dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent et la délinquance financière annoncées par le Président Bassirou Diomaye Faye dans son adresse à la nation. Abdoulaye Diagne, Dg de la Direction générale des impôts et domaines (Dgid), a porté plainte contre l'ancien et l'actuel Dg de la société Fs Oil spécialisée dans la vente de carburant. Pour cause, la société doit environ un milliard de FCFA de dette fiscale au Trésor public.

 

Lors d’un vote en séance plénière, mardi 23 avril, le Parlement européen a finalement fait barrage au retrait des Emirats arabes unis (EAU) de la liste européenne des pays tiers à haut risque de blanchiment. Les eurodéputés se sont opposés à la Commission européenne, qui souhaitait blanchir les Emirats arabes unis au nom de supposés progrès accomplis dans la lutte anti blanchiment. D’ici là, les Emirats resteront fichés sur la liste de l’Union européenne (UE), et donc soumis à une surveillance renforcée, tout comme le Panama, Gibraltar, la Barbade et l’Ouganda, que Bruxelles proposait aussi de rayer de cette « liste grise ».

 

Dans une déclaration publiée jeudi 18 avril à l’occasion de la réunion biennale des ministres des pays membres du Groupe d’action financière (GAFI) à Washington, ces derniers ont réaffirmé leur engagement indéfectible à lutter contre la criminalité financière. Les ministres des pays membres du GAFI soutiennent pleinement le Groupe en tant qu'organisme normatif mondial pour la prévention et la lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et le financement de la prolifération des armes de destruction massive.

 

Un faux agent du ministère de l’Intérieur du Sénégal a comparu devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour escroquerie portant sur un montant de 16 millions de francs CFA. Omar Niane D. a été condamné à deux ans de prison, dont trois mois ferme. Il devra payer à Gallas un Sénégalais  établi en Espagne la somme de 14 millions ; 4 millions à Marième Dieng ; 1 million à Saliou et 1 million à Sokhna Diarra.

 

À peine quatre mois après le renforcement de ses pouvoirs par l’Assemblée nationale, l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) pourrait être de nouveau reformé. Le Président Diomaye Faye a invité la première présidente de l’institution, Nafi Ngom Keïta, à travailler dans ce sens et de reprendre les rênes de l’entité créée à l’arrivée au pouvoir de Macky Sall, en 2012. A en croire les informations, le chef de l’État a fait la proposition à l’ancienne Inspectrice générale d’État lors d’une audience.

Le président du Nigeria Bola Tinubu a indiqué lundi dernier lors de son intervention à la réunion africaine de haut niveau sur la lutte contre le terrorisme qui s’est tenu à Abuja, que pour vaincre le terrorisme en Afrique, les dirigeants du continent doivent aussi s’attaquer à l’exploitation minière illégale. A en croire le chef d’État nigérian, « ceux qui pensent que l’exploitation minière illégale n’a aucun lien avec le financement du terrorisme se trompent lourdement. La communauté internationale a l’obligation morale et légale de contribuer à cette cause, car ce sont les financements extérieurs, et non l’argent africain, qui alimentent ces opérations illégales ».

 

Le parquet spécial près la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) a publié un communiqué le lundi dernier selon lequel les Sociétés Alliance Minière Responsable (AMR) et la Guinéenne Des Mines (GDM) ont été épinglées pour des faits de fraudes fiscales. AMR et GDM sociétés sont accusées de n’avoir pas honoré leurs obligations fiscales malgré leurs activités d’exploitation de la bauxite dans la Préfecture de Boké.

 

Le responsable des affaires juridiques à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) du Sénégal, Moustapha Fall a indiqué que l’Afrique perdrait chaque année plus de 50 milliards de dollars, en raison des flux financiers illicites. Il a indiqué que l’Afrique perdrait plus de 50 milliards de dollars chaque année, en raison des pratiques de corruption. A en croire le responsable des affaires juridiques à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives du Sénégal, « ces pertes s’évalueraient à ”plus de 1 000 milliards de dollars“, calculées sur plus de cinquante ans ».

 

Le samedi 20 avril dernier, l’Harmattan Sénégal a présenté à Dakar les deux tomes d’un ouvrage de Sokhna M. Fall. Ce document propose des pistes de solutions pour lutter contre le blanchiment de capitaux dans la zone de l’UEMOA. Lors de la cérémonie de présentation et de dédicace du livre, Sokhna M. Fall l’auteure a indiqué qu’il s’agit d’un « ouvrage qui permettra aux lecteurs, même non juristes, de savoir premièrement qu’est-ce qui doit être fait pour lutter contre le blanchiment ». A l’en croire, une partie de cet ouvrage intitulé ‘’Lutte contre le blanchiment de capitaux dans l’UEMOA’’ contient des analyses détaillées des critères de conformité de chacune des quarante recommandations du GAFI, le Groupe d’action financière.

 

 

L'autorité de surveillance financière allemande BaFin a annoncé le lundi dernier avoir ordonné à la Commerzbank de payer une amende de 1,45 million d'euros (1,55 million de dollars) pour avoir manqué à ses obligations en matière de lutte contre le blanchiment d'argent. BaFin accuse la banque de n’avoir pas mis à jour les données de ses clients à temps et n'a pas pris les mesures de sécurité appropriées, ce qui a entraîné un manque de diligence raisonnable dans trois cas, violant ainsi ses obligations en matière de lutte contre le blanchiment d'argent.

 

L'Etat congolais accuse le groupe Apple d'utiliser dans ses produits des minerais "exploités illégalement". Ces produits proviendraient « de mines congolaises » au sein desquelles « de nombreux droits humains sont voilés. Les avocats mandatés par la République démocratique du Congo (RDC) ont indiqué que les minerais exploités illégalement seraient ensuite "transportés hors de la RDC et notamment vers le Rwanda, où ils seraient blanchis".

 

Le président de la Commission de lutte contre la délinquance économique, financière et fiscale (COLDEFF) du Niger a indiqué à l’issue d’une audience avec le chef de l’Etat nigérien que l’institution a recouvré près de 43 milliards de francs CFA (environ 69,8 millions de dollars américains) à la date du 19 avril. Le président de la COLDEFF, le colonel Abdoul Wahid Djibo a indiqué que parmi les 42.930.622.813 francs CFA, 24.312.760.169 francs CFA ont été recouvrés en cash.

 

Le lundi 22 avril dernier, le tribunal de Paris a accordé une relaxe à Pascaline Bongo qui était accusée d’avoir accepté d’intervenir pour aider le groupe français Egis à s’implanter au Gabon moyennant finances. La présidente de la 32e chambre, Brigitte Bourdon a indiqué que l’enquête n’a pas permis d’établir que la fille aînée de feu Omar Bongo et sœur d’Ali Bongo «avait le pouvoir d’attribuer le marché» créant l’Agence nationale des grands travaux (ANGT) du Gabon.

 

Le programme lancé par l’Afrique de l’Ouest est conçu pour une durée de trois ans. Son budget est de 5 millions de dollars. Il a pour objectif principal d’accroître la durabilité économique et sociale de la région de l'Afrique de l'Ouest. Une attention particulière sera accordée aux pays à faible revenu.

 

Dans le but de promouvoir la valeur ajoutée pour des revenus plus élevés et de décourager l’exportation de substances naturelles précieuses sous forme brute, le Rwanda pense modifier sa loi sur la taxe sur les minéraux. Le projet de loi instituant une taxe sur les minéraux vise à remplacer l'actuelle loi de 2013 sur les taxes sur les minéraux. Le nouveau projet de loi tente de résoudre ce problème, entre autres, conformément à l'objectif de la Stratégie nationale de transformation (NST1) visant à attirer les investissements dans le traitement des minéraux et la valeur ajoutée dans le secteur minier et à contribuer à la création d'emplois. Cette décision vise à résoudre le problème actuel de la taxation des minerais provenant de l'extérieur [à des fins de réexportation], ce qui compromet le positionnement du Rwanda en tant que plaque tournante du traitement des minerais.

 

Le ministre ghanéen des Finances, Dr Mohammed Amin Adam a annoncé que le pays prévoit signé en mai 2024 un protocole d’accord (MoU) avec ses créanciers bilatéraux officiels. Ce protocole d’accord envisagé pour le mois prochain concerne la restructuration de quelque 13 milliards de dollars de dette extérieure afin de répondre aux paramètres de viabilité de la dette du FMI, le pays parvenant à un accord de principe avec ses créanciers officiels en janvier 2024.

 

GOUVERNANCE

 

L’agence Standard & Poor’s a rendue publique la nouvelle notation du Bénin le 19 avril dernier. L’institution a rehaussé la notation de crédit de la République du Bénin qui passe de « B+ » avec une perspective « Positive » à « BB- » avec une perspective « Stable ».

 

La note accordé par Standard & Poor’s au Bénin ressort que le pays donne satisfaction dans sa gestion économique, budgétaire et financière. Il s’agit d’une décision remarquable qui renforce la position du Bénin parmi les meilleurs crédits d’Afrique sub-saharienne, derrière le Botswana et aux côtés de l’Afrique du Sud et de la Côte d’Ivoire. La stratégie de financement du Bénin et sa gestion proactive de la dette, illustrées par l’émission d’un Eurobond inaugural en dollar d’un montant de 750 millions de dollars, sur une maturité de 14 ans le 13 février 2024, sont louées par S&P. S&P rappelle le fort dynamisme économique enregistré par le Bénin, marqué par une croissance qui a dépassé les prévisions avec un taux de 6,4% en 2023, anticipant la pérennité de cette tendance avec une croissance moyenne supérieure à ce taux entre 2024 et 2027.

 

CROISSANCE REGIONALE

Le système statistique national (SSN) a récemment lancé au Togo les travaux d’élaboration du cadre national d’assurance qualité (CNAQ). Les activités ont été lancées  à travers l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (INSEED). Le lancement des travaux d’élaboration du cadre national d’assurance qualité (CNAQ) a réuni les différents acteurs impliqués dans le projet. Il s’inscrit dans un processus visant à garantir l’exactitude, la fiabilité et la confidentialité des données statistiques officielles. L’ambition est de bâtir un cadre institutionnel fonctionnel qui régit l’activité statistique.

 

Le 16 avril dernier à  Alger, s’est tenu une cérémonie de signature de l’accord d’accueil. Cet accord vient confirmer l'accueil par Alger de cette Foire organisée par la Banque africaine d'import-export (Afreximbank), en collaboration avec l'Union africaine et le Secrétariat exécutif de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). Prévu pour 2025, la 4e édition de la Foire commerciale intra-africaine (Iatf) se tiendra précisément, du 4 au 10 Septembre à Alger, en Algérie. Selon le président du Conseil consultatif de l'Iatf 2025, Chief Olusegun Obasanjo, et ancien président de la République fédérale du Nigeria, cet accord représente « plus qu'un simple accord contractuel ». Il s’agit d'une « responsabilité collective des partenaires pour l'excellence et l'innovation dans la poursuite de la tradition de la Foire commerciale intra-africaine, qui s'est imposée comme la place de marché de la Zlecaf ». 

 

Un rapport publié par le Fonds monétaire international (FMI) le 16 avril dernier ressort le classement des puissances économiques en Afrique. Le rapport intitulé « World Economic Outlook April 2024 », mentionne que l’Afrique du Sud redeviendra 1ère économie africaine en 2024. L’Égypte, qui avait accédé au rang de 1ère économie africaine en 2023, devrait tomber à la 2ème place en 2024 alors le Nigeria devrait passer de la 2ème à la 4ème position. L’Algérie se hissera sur la 3ème marche du podium, notamment grâce à la hausse des prix des hydrocarbures.

 

Le secrétaire général du Syndicat national des commerçants du Burkina (SYNATCOMB) Roch Donatien Nagalo a officiellement lancé les activités de la caisse d’épargne et de financement du secteur informel (CEF-SI), le samedi 20 avril dernier. Les membres du Syndicat national des commerçants du Burkina (SYNATCOMB) ont mis en place la caisse d’épargne et de financement du secteur informel. Cette initiative a pour objectif principal d’accompagner de façon efficace et efficiente tous les membres du secteur informel dans l’acquisition d’un prêt pour booster leurs activités.

 

Le vendredi 19 avril dernier, la société de services pétroliers SLB SLB.N a annoncé une hausse de 14% de son bénéfice au premier trimestre. La société prévoit un rebond saisonnier de l'activité dans l'hémisphère nord au deuxième trimestre, ainsi qu'une activité robuste à l'échelle internationale. Les analystes estiment que la hausse de la demande de forage pétrolier et gazier au Moyen-Orient et en Afrique ayant permis de compenser la faiblesse de l'Amérique du Nord. Le chiffre d'affaires international de SLB a augmenté de 18 % pour atteindre 7,06 milliards de dollars, contre 5,99 milliards de dollars au cours du trimestre précédent.

 

L’inauguration officielle du pavillon béninois a eu  lieu le jeudi 18 avril dernier à l'Arsenale de Venise. Le Bénin installe son pavillon sur une superficie de 320 m² à l'Artiglierie dans l'Arsenale. Le pays marque sa première participation à l'exposition internationale de la Biennale de Venise en Italie. Il s'agit d'une belle avancée dans la promotion et la valorisation de l'art contemporain béninois. L'exposition du Bénin est intitulée ‘'Everything precious is fragile'' (Tout ce qui est précieux est fragile). Le ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts et le président de la Biennale de Venise Pietrangelo Buttafuoco ont procédé à la coupure du ruban en présence du Délégué général du pavillon José Pliya et du curateur Azu Nwagbogu.

Les CBI DAY Abidjan 2024 se sont déroulés le jeudi dernier. C’était une occasion pour sensibiliser sur la question cruciale des entreprises selon laquelle elles doivent rester à la pointe de la technologie pour rester compétitives et d'identifier des solutions pour renforcer la sécurité informatique des entreprises. Il s’agit d’une opportunité précieuse pour l’atteinte des objectifs des entreprises. Les participants ont eu l'occasion d'échanger sur des sujets variés, tels que la cybercriminalité, l'intelligence artificielle et la digitalisation. Les experts présents ont partagé leurs connaissances et leurs expériences, suscitant ainsi un vif intérêt et de nombreux échanges animés.

 

Le jeudi dernier, la proptech Acoonda Rating Score (ARS) a réitéré à Abidjan son engagement pour le service de la transformation digitale et la professionnalisation du secteur de l'immobilier. L’objectif de la plateforme Acoonda Rating Score est de réduire les risques de défaut de paiement du loyer par le locataire afin de permettre à tout propriétaire d’immeubles locatifs de mesurer sa solvabilité et sa fiabilité avant de lui donner sa maison en location. Il se chargera de l’évaluation du risque de défaut de paiement du loyer par un locataire. A en croire la directrice générale de la proptech, Kouassi Serges Charlotte, « le mécanisme d’évaluation du crédit s’opère par la notation du locataire à travers quatre critères objectifs et mesurables : ses habitudes de paiement, le soin qu’il accorde au local loué, à la qualité de ses rapports avec ses voisins et à la manière dont se termine le bail, par voie normale ou par la procédure judiciaire ».

 

Le ministre de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche, Gaston Dossouhoui a annoncé le vendredi dernier que le gouvernement béninois a pris une série de mesures au profit du secteur agricole. Le gouvernement béninois veut renouer avec la tendance haussière de la production du coton et des vivriers au titre la campagne agricole 2024-2025. Selon le ministre de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche qui s’exprimait lors de la cérémonie de lancement officiel de la campagne agricole 2024-2025, pour soutenir cet objectif, le gouvernement avait décidé d'accompagner les producteurs avec une subvention de 24,4 milliards de francs CFA, permettant la mise en place à coût subventionné de 123.100 tonnes d'engrais, 90.000 tonnes d'urée et 59.400 tonnes de superphosphate simple (SSP) aux producteurs.

 

Le Fonds monétaire international (FMI) a récemment publié des données dans le cadre de ses perspectives économiques régionales au cours de ce mois d’avril. Il en ressort que le Burkina Faso deviendra la quatrième économie de la zone CFA en 2024. En effet, l’économie du Burkina Faso est estimée à 20,3 milliards $ (à prix courants) en 2023, atteindra les 21,9 milliards $ cette année selon les données publiées par le FMI. Elle est respectivement devancée par les économies de la Côte d’Ivoire, du Cameroun et du Sénégal. Le Burkina Faso sera suivi du Mali qui occupait la quatrième place de la zone CFA avec un PIB de 20,6 milliards $, retombera donc à la cinquième place, malgré une augmentation de son économie à 21,6 milliards $.

 

Le Maroc a réitéré son engagement en faveur d'un système commercial multilatéral "juste, ouvert et équitable" pour une intégration inclusive de l’ensemble des membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) dans l'économie mondiale.

 

Dans un communiqué signé le 22 avril dernier, le ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe a annoncé que le Cameroun a amélioré son taux de mise en œuvre effective des huit éléments cruciaux du système de supervision de la sûreté de l’aviation civile à savoir la législation, la structure organisationnelle de l’aviation civile, les licences du personnel, l’exploitation des aéronefs, la navigabilité des aéronefs civils, les aérodromes, les services de navigation aérienne et les enquêtes accidents. Le taux de mise en œuvre des éléments cruciaux du système de supervision de la sûreté de l’aviation civile au Cameroun est passé de 68,80% en 2018 à 78,59% en 2023, enregistrant ainsi une augmentation de 25,44%. Ces résultats placent le Cameroun au-dessus des moyennes régionale et mondiale, respectivement de 64,6% et 72,4%.

 

Du lundi 22 au 26 avril 2024, Lomé abrite un séminaire organisé par l’Institut internationale des assurances (IIA). Le séminaire organisé par l’IIA se tourne autour du thème « la procédure de liquidation d’une société d’assurance, personnes intervenants et rôles des directions nationales des assurances ». C’était l’occasion pour la quarantaine de participants, tous cadres de contrôle des directions nationales des assurances des Etats membres de la Conférence des marchés d’assurances (CIMA) de voir comment mettre en œuvre un certain nombre de mesures, lorsqu’une société est en difficultés pour éviter la liquidation.

 

Le lancement de l’édition 2024 du programme Africa TechUp Tour-iSheero s’est tenu à Cotonou le 20 avril dernier. C’était l’occasion pour le gouvernement béninois de réitérer sa volonté à accompagner les initiatives destinées à transmettre des compétences aux jeunes dans les domaines du data engineering, de data science, l'analyse de données et l'infrastructure de données/cloud. Lors de la cérémonie d’ouverture de l’édition 2024 du programme Africa TechUp Tour-iSheero, plus de 300 jeunes venus de tous les départements ont montré leur détermination à saisir les opportunités qu’offrent les technologies de la Data et de l’Intelligence artificielle. Les deux ministres ont réitéré la volonté du gouvernement béninois d’accompagner ces genres d’initiatives destinées à offrir des compétences aux jeunes dans les domaines du data engineering, de data science, l'analyse de données et l'infrastructure de données/cloud. Il s’agit du ministre de l'Economie et des Finances en charge de la Coopération, Romuald Wadagni et le ministre du Numérique et de la Digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou.

 

Le mardi 23 avril dernier, Bangaly Touré a été installé dans ses fonctions de Directeur Général Adjoint du Fonds d’Investissement Minier (FIM). Lors de la passation de charges entre le nouvel entrant e le sortant qui s’est tenu dans les locaux du FIM, un Établissement Public Administratif, Bangaly Touré a assuré de sa totale dévotion dans l’accomplissement des objectifs dont s’est fixé le Général Mamadi Doumbouya pour le développement de la Guinée.

 

Depuis le lundi dernier, le Pan-African Payment and Settlement System (PAPSS) est opérationnel pour UBA Guinée. Il s’agit d’une initiative phare de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) en collaboration avec l’Union africaine. Le PAPSS vise à révolutionner les paiements transfrontaliers en Afrique, facilitant les échanges commerciaux en permettant les transactions en monnaies locales entre pays africains. Il représente une avancée majeure pour le commerce et l’intégration économique sur le continent. En réduisant la dépendance aux devises fortes telles que l’euro et le dollar, le système promet de diminuer les coûts de transaction et d’accélérer le processus de règlement. UBA Guinée à travers PAPSS, ouvre la voie à ses clients pour bénéficier pleinement de ce système. Les clients de la Banque peuvent effectuer et recevoir des paiements en monnaie locale pour leurs transactions transfrontalières avec d’autres pays africains participant au système.

 

AUTRES GRAPHIQUES DE LA SEMAINE

 

LES INDICES DE LA BRVM

BRVM Svc Pub Idx évolution de la semaine

COMMODITIES

Le coton évolution de la semaine

Place boursière : ICE Futures U.S

Café Robusta évolution de la semaine

Place boursière : Europe

DEVISES

EUR/GBP évolution de la semaine

Place boursière : Forex Rates and Precious Metals

EUR/CNY évolution de la semaine

Place boursière : Forex Rates and Precious Metals

EUR/XAF évolution de la semaine

Place boursière : Forex calculated Rates

EUR/NGN évolution de la semaine

Place boursière : Forex Rates and Precious Metals

EUR/GHS évolution de la semaine

Place boursière : Forex Rates and Precious Metals

USD/NGN

Place boursière : Forex rates and precious Metals

USD/GHS

Place boursière : Forex rates and precious Metals


0 COMMENTAIRE

Dans la même rubrique

01/07/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 24 au 30 Juin 2024

24/06/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 17 au 23 Juin 2024

18/06/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 10 au 16 Juin 2024

10/06/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 03 au 09 Juin 2024

03/06/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 27 Mai au 02 Juin 2024

27/05/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 20 au 26 Mai 2024

21/05/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 13 au 19 Mai 2024

13/05/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 06 au 12 Mai 2024

06/05/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 29 Avril au 05 Mai 2024

Voir aussi

Économie et finance en 7 du 24 au 30 Juin 2024

01/07/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 24 au 30 Juin 2024
Économie et finance en 7 du 17 au 23 Juin 2024

24/06/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 17 au 23 Juin 2024
Économie et finance en 7 du 10 au 16 Juin 2024

18/06/2024 - Economie et Finance en 7

Économie et finance en 7 du 10 au 16 Juin 2024

Publicité