RSS Feed  Les actualités de la BRVM en Flux RSS

NEWS FINANCIÈRES

Nous agrégeons les sources d’informations financières spécifiques Régionales et Internationales. Info Générale, Economique, Marchés Forex-Comodities- Actions-Obligataires-Taux, Vieille règlementaire etc.

Economie et finance en 7, du 15 au 19 novembre 2021

19/11/2021
Source : ORISHAS FINANCE
Catégories: Economie et Finance en 7

Profitez d'une expérience simplifiée

Retrouvez toute l'information économique et financière sur notre application Orishas Direct à Télécharger sur Play Store

Marché de changes

Le dollar a touché un plus haut niveau de cinq mois, profitant d'un message de James Bullard, président de la Fed de St Louis, qui a plaidé pour une accélération du durcissement de la politique monétaire. Entre la BCE qui se montre souple et la nouvelle vague de Covid, l'euro chutait vendredi par rapport au yen, valeur refuge. La monnaie unique européenne, qui perdait 1% à 128,63 yens vers 10H20 GMT, était également en baisse face au dollar américain, à la livre britannique et au franc suisse. Des pays où les banques centrales agissent plus directement pour contrer l'inflation. Le franc se raffermissait nettement face à l'euro vendredi en fin de matinée, évoluant autour de 1,04 EUR/CHF, un niveau atteint pour la dernière fois en 2015.

La sous-région d'Afrique centrale sera régie par une nouvelle réglementation des changes dès le 1er janvier 2022. Le gouverneur de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli, a annoncé mercredi la fin du moratoire accordé aux entreprises du secteur extractif résidentes en Zone de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) pour le 31 décembre. Selon le gouverneur de la BEAC, le dispositif qui sera prochainement mis en place pour l'application de la réglementation des changes aux entreprises du secteur extractif ne constitue pas une modification de la réglementation en vigueur, mais procède à un aménagement opérationnel des modalités de sa mise en œuvre.

 

Cryptomonnaies

Première cryptomonnaie en valeur de marché, le bitcoin était en baisse de 1,6% à 55 980 dollars à la mi-session en Asie, son plus bas depuis la mi-octobre et 20% en dessous du record de la semaine dernière. Cette semaine, le bitcoin est tombé à son plus bas niveau en un mois vendredi et se dirigeait vers sa pire semaine en six mois, les traders ayant enregistré des bénéfices après une longue reprise et ayant été effrayés par l'idée que les créanciers de la bourse de crypto-monnaies effondrée Mt Gox pourraient liquider leurs paiements. L'éther, la deuxième plus grande cryptomonnaie en valeur de marché, est restée stable près de son plus bas niveau sur trois semaines, à 4 014 dollars, vendredi, mais elle est prête à subir une perte hebdomadaire de 14 %.

 

Marchés monétaires

Au terme de son émission de bons assimilables du Trésor (BAT) dénommé << bons de soutien et de résilience>> de maturité 364 jours, organisée en partenariat avec l’Agence UMOA-Titres basée à Dakar, l’Etat du Niger a levé un montant de 27,500 milliards de FCFA. Le 16 novembre 2021, l’Etat de la Guinée Bissau a aussi obtenu au niveau du marché financier de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) un montant de 12,870 milliards de FCFA. Pour sa part, la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique du Burkina a levé ce 17 novembre 2021 sur le marché financier de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) un montant de 31,981 milliards de FCFA (47,971 millions d’euros). C’était au terme de son émission de bons assimilables du Trésor (BAT) dénommé << bons de soutien et de résilience>> de maturité 364 jours, organisée en partenariat avec UMOA-Titres basée à Dakar.

Par ailleurs, le gouvernement ivoirien a retiré son projet d’émettre sur le marché financier international des obligations (Eurobond) complémentaires. Et pour cause, le pays veut faire face à un certain nombre de besoins financiers au titre de l'année 2021.

 

Marchés boursiers

À l’issue de la séance de cotation de ce jeudi 18 novembre 2021, on note des baisses variables sur les indices de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM). L’indice BRVM 10 (indice des 10 valeurs phares) a enregistré un repli de 0,60% à 148,36 points contre 149,26 points la veille. De son côté, l’indice BRVM Composite (indice général de la Bourse) s’est replié de 0,01% à 193,20 points contre 193,21 points la veille. Concernant la valeur totale des transactions, elle s’est établie à 5,833 milliards de FCFA contre 2,298 milliards de FCFA la veille. Quant à la capitalisation boursière du marché des actions, elle s’est établie à 5812,069 milliards de FCFA contre 5812,505 milliards de FCFA la veille, soit une baisse de 436 millions de FCFA. Celle des obligations est aussi en baisse de 21,65 milliards de FCFA, passant de 7192,741 milliards de FCFA la veille à 7171,091 milliards de FCFA à l’issue de la séance de cotation de ce jeudi 18 novembre 2021.

Dans un communiqué en date du 16 novembre dernier, le Directeur général de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM), Dr Edoh Kossi Amenounve annonce que le trésor béninois remboursera ses emprunts obligataires le 29 novembre 2021. Il s’agit d’un remboursement anticipé et intégral de ses emprunts dénommés -TPBJ 6,50% 2018-2025- et TPBJ 6,50% 2017-2027-. Le Bénin va également payer « les intérêts échus, conformément aux notes d’informations des différentes émissions (Remboursement au gré de l’émetteur) ».

 

Matières premières

De nouveaux confinements réduiraient les déplacements des populations concernées, réduisant automatiquement leur consommation de pétrole. Les cours du pétrole reculaient vendredi. Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier cédait 1,85%, à 79,72 dollars. À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour le mois de décembre, dont c'est le dernier jour de cotation, perdait 1,72% à 77,65 dollars.

Les exportations de coton dans la zone UEMOA ont atteint 856,5 milliards en 2020. Selon la Bceao les exportations de coton ont diminué de 19,9% pour ressortir à 856,5 milliards en 2020, soit 4,8% du total des ventes à l'extérieur de biens. Les principaux pays de l'Union exportateurs de ce produit sont le Bénin (42,9%), la Côte d'Ivoire (22,1%), le Burkina (20,1%), et le Mali (8,3%).

Le Bénin veut produire un million de tonnes de coton au cours de la campagne 2023-2024 pour conserver son rang de meilleur producteur africain. Avec les prévisions de production annoncées pour cette campagne 2021-2022 estimées à plus de 766.000 tonnes, légèrement en hausse par rapport à la précédente campagne, le Bénin se rapproche à chaque campagne un peu plus de son objectif de production d'un million de tonnes de coton graine au cours de la campagne 2023-2024.

Pour la campagne 2021/2022, le Conseil du Café-Cacao (CCC) de la Côte d’Ivoire a mis un terme aux ventes de contrats d’exportation de cacao à cause de la faiblesse de la récolte. Le CCC a pris cette décision parce que la filière avait été perturbée par le ralentissement de la demande mondiale du cacao. En effet, en raison des pluies insuffisantes tombées entre juillet et août dans les zones de culture, la production devrait notamment chuter de 250 000 tonnes en 2021/2022.

 

Entreprises

Le groupe financier ivoirien Compagnie financière africaine (Cofina) négocie son entrée au capital de JA Delmas. Ayant rompu, au début de l'année, son association avec la holding royale marocaine Al Mada, le distributeur des engins Caterpillar en Afrique JA Delmas est en pourparlers avec la Compagnie financière africaine du banquier Jean-Luc Konan pour lui céder une participation à son capital.

Le résultat net consolide de l’Office National des Télécommunications (ONATEL) du Burkina Faso a connu une hausse de 14% au terme du troisième trimestre 2021 comparé à la même période de 2020. Selon les dirigeants de cette société de télécommunication basée à Ouagadougou, le résultat net s’est établi à 25,697 milliards de FCFA au troisième trimestre 2021contre 22,451 milliards de FCFA au troisième trimestre 2020, soit une augmentation de 3,246 milliards de FCFA.

 

Banques et Assurances

La Banque mondiale, dans sa note d’information sur les migrations et développement publié le jeudi 18 novembre 2021, révèle un rebond de 6,2% des envois de fonds vers les pays à revenu faible et intermédiaire. Ces envoies se sont établies à 589 milliards de dollars en 2021. Ce rebond supérieur aux prévisions antérieures confirme la robustesse des flux déjà observée en 2020, quand les remises migratoires n’ont baissé que de 1,7 % en dépit de la grave récession mondiale provoquée par pandémie de Covid-19.

Egalement, à travers la Société financière internationale (IFC) et l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), l’institution de Bretton Woods collabore avec les autorités congolaises afin de facilité l’accès à l’énergie électrique. Le nouvel accord de financement a été signé lors de la visite officielle du Président Félix Tshisekedi avec la délégation des deux vice-présidents de la Banque Mondiale à Kinshasa.

Le conseil d'administration du groupe de la Banque africaine de développement a approuvé le vendredi 12 novembre, une subvention de plus de 20 milliards de Fcfa au Fonds africain de développement à la République du Ghana. Ce fonds servira à capitaliser davantage The Development bank of Ghana (Dbg), une nouvelle institution de financement du développement au Ghana.

Le Président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) Serge Ekoué, ainsi que le Président de la Fondation pour les études et recherches sur le développement international (FERDI), Patrick Guillaumont ont été reçu en audience par le Président de la Commission de l’Uemoa, Abdoulaye Diop. Ils ont passé en revue la coopération entre les deux institutions, notamment sur le dossier du Fonds de Développement de l’Energie (FDE).

La Banque africaine pour les exportations et les importations (Afreximbank) s’active pour assurer le succès de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF). Ainsi, elle a annoncé en marge de la foire intra-africaine, un mécanisme pour amortir les pertes fiscales. Un tel ajustement soulagera les pays africains des pertes fiscales résultant des suppressions tarifaires associées à la ZLECAF et aidera le secteur privé à réorganiser ses opérations, car la même Banque réoriente également ses propres actions vers le marché continental.

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) lance un appel à candidatures pour l’édition  2022 du « Prix Abdoulaye FADIGA pour la promotion de la recherche économique ». Le Prix Abdoulaye FADIGA constitue un axe de la politique de recherche de la BCEAO qui vise, à travers un cadre de collaboration  étroite  avec  les  chercheurs  et  le  monde  universitaire,  à  contribuer  au  développement  des  activités  de  recherche au sein de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

Le Sénégal signe deux conventions de financement avec la Banque allemande de développement (KFW). Ce partenariat rentre dans le cadre de l'intégration des énergies renouvelables et la facilité de croissance des petites et moyennes entreprises (PME).

La Banque centrale de Guinée (BCRG) injecte 300 milliards GNF (30 millions d’euros), dans l'économie locale. Cette opération, lancée le 4 novembre 2021 est d'un taux maximal de 12,75 % et un taux minimum de 12 %, est arrivée à maturité le 11 novembre dernier. Deux institutions bancaires primaires en ont bénéficié pour un cumul de 250 milliards (25 millions d’euros), à plus de 80% adjugés au terme de l’opération.

Le secrétaire exécutif de l'Observatoire de la qualité des services financiers (OQSF), Habib Ndao a révélé que le marché de l'assurance au Sénégal est estimé à 207 milliards de francs CFA. En citant les derniers chiffres auprès de l'Association des assureurs du Sénégal (AAS), au cours d'un atelier technique de restitution des résultats d'une enquête menée par l'OQSF sur la banque-assurance, Habib Ndao indique que le marché de l'assurance au Sénégal enregistre de belles performances.

 

Crimes financiers

Maurice Kamto, Leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun dénonce les détournements massifs de fonds publics au sein du gouvernement et demande l'ouverture d'une enquête. Ne disposant pas des moyens légaux, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) demande au Gouvernement de clarifier très rapidement cette situation qui vient conforter dans l'opinion l'image déjà très détestable d'un pouvoir kleptocrate porté par une bande mafieuse. Le MRC demande en même temps l'audit du fameux Chapitre 94 de la Loi de Finances intitulé "Investissements en intervention", sur les vingt dernières années au moins.

Selon le président du Conseil d'orientation de l'Observatoire de la qualité des services financiers (OQSF), Momar Diop, la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT) est un défi majeur au regard de ses effets néfastes sur la stabilité économique et financière. Il a fait cette déclaration le lundi alors qu’il présidait les travaux d'une session de renforcement de capacités sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT) qui s'est ouverte à Saly-Portudal (Mbour, ouest).

Dans le cadre de la lutte contre le blanchiment de capitaux, les acteurs des Systèmes Financiers Décentralisés du Togo participent à un atelier de formation. Organisé par Expertise France, cette formation s’est déroulée du 17 au 19 novembre à Lomé. Elle constitue un cadre d’échanges en vue d’outiller les participants sur le dispositif de Lutte contre le Blanchiment de Capitaux et le Financement du Terrorisme (LBC/FT).

 

Croissance régionale

Les experts de la commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), avec l’appui de l’Union européenne, ont tenu un atelier de  restitution et de validation des outils de transition fiscale à Cotonou. Cet atelier de cinq jours devrait aboutir à la validation des outils de transition fiscale en Afrique de l’Ouest.

Le Président de la Chambre Consulaire Régionale (CCR-Uemoa) Daouda Coulibaly, accompagné de quelques membres de son bureau, a été reçu en audience par le Premier ministre Togolais, Victoire Tomegah Dogbé. Tenant en priorité l’accompagnement dont l’institution compte apporter au secteur privé de l’Union pour une meilleure contribution au développement des Etats, Daouda Coulibaly a sollicité de la PM d’être l’avocate de la CCR auprès de ses pairs afin que l’institution puisse être dotée de ressources suffisantes pour son bon fonctionnement.

L’Autorité régionale de la concurrence de la CEDEAO (ARCC) et le Ministère de l’industrie et du commerce du Bénin ont conjointement organisé un atelier de plaidoyer et de sensibilisation des acteurs nationaux de la concurrence. L’objectif est de mettre en évidence une dynamique nouvelle en thème d’échange concurrentiel.


0 COMMENTAIRE

Dans la même rubrique

20/05/2022 - Economie et Finance en 7

Economie et finance en 7, du 16 au 20 Mai 2022

13/05/2022 - Economie et Finance en 7

Economie et finance en 7, du 9 au 13 Mai 2022

06/05/2022 - Economie et Finance en 7

Economie et finance en 7, du 02 au 06 Mai 2022

06/05/2022 - Economie et Finance en 7

Economie et finance en 7, du 02 au 06 Mai 2022

29/04/2022 - Economie et Finance en 7

Economie et finance en 7, du 25 au 29 avril 2022

22/04/2022 - Economie et Finance en 7

Economie et finance en 7, du 18 au 22 avril 2022

15/04/2022 - Economie et Finance en 7

Economie et finance en 7, du 11 au 15 avril 2022

15/04/2022 - Economie et Finance en 7

Economie et finance en 7, du 11 au 15 avril 2022

08/04/2022 - Economie et Finance en 7

Economie et finance en 7, du 4 au 8 avril 2022

Voir aussi

Economie et finance en 7, du 16 au 20 Mai 2022

20/05/2022 - Economie et Finance en 7

Economie et finance en 7, du 16 au 20 Mai 2022
Economie et finance en 7, du 9 au 13 Mai 2022

13/05/2022 - Economie et Finance en 7

Economie et finance en 7, du 9 au 13 Mai 2022
Economie et finance en 7, du 02 au 06 Mai 2022

06/05/2022 - Economie et Finance en 7

Economie et finance en 7, du 02 au 06 Mai 2022

Publicité